- Advertisement -

La formation, la recherche et la transformation structurelle des économies des pays africains au menu d’une conférence à Abidjan

158
Listen to this article

ans le cadre de ses activités académiques au titre de l’année 2024, le Centre Africain de Management et de Perfectionnement des Cadres (CAMPC) a organisé, le jeudi 15 février 2024, dans ses locaux sis à l’université FHB de Cocody-Abidjan, sa traditionnelle cérémonie de rentrée solennelle, couplée à une conférence inaugurale qui avait pour thème : « Formation, Recherche et Transformation structurelle des économies des pays Africains : Quel modèle ? ». 

 
Prononcée par le Professeur AHOURE Alban, Directeur de la Cellule d’Analyse de Politiques Économiques du CIRES, cette conférence inaugurale vise à sensibiliser les États, Dirigeants et Décideurs, sur la problématique de l’éducation, la formation et la recherche comme moteurs de transformation structurelle des économies des pays Africains.
Dans son brillant exposé, qui a duré une demi-heure, le Pr AHOURE a fait ressortir un état des lieux des économies des pays Africains. A en croire le Conférencier, la transformation structurelle des économies africaines est « lente »,  car, « le taux d’industrialisation (tournant autour de 20%) est faible « , a-t-il dit.
Ajoutant qu’il est « important de continuer à investir dans l’éducation très rapidement pour relever le niveau d’éducation global des populations ». C’est pourquoi, il a salué le Projet de l’école de la deuxième chance (E2C), initié par le Gouvernement, précisément le Ministère de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’apprentissage. Pour lui, il faut « accroître aussi la productivité de ceux-là même qui ont quitté l’école plus tôt, et qui n’ont pas suffisamment de compétences en formation professionnelle notamment en formation professionnelle et technique dans leur métier », a-t-il proposé.
Il faut, poursuit-il, également « mettre l’accent sur l’enseignement supérieur parce que, c’est là que naissent les capacités de recherche et c’est la recherche qui va occasionner les innovations », a-t-il expliqué.
Cette importante conférence inaugurale a également permis de mettre en relief les politiques de recherche en cohérence avec les enjeux de la transformation structurelle des économies des pays en Afrique et présenté les modèles économiques africains.
Représentant le Ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage, le Conseiller technique M. FOFIE K. a réaffirmé l’engagement du Ministère de l’enseignement technique dans cette dynamique de réforme pour contribuer à relever le défi de la transformation structurelle de l’économie ivoirienne en vue de l’émergence du pays.
Au regard de son expérience, indique-t-il, le CAMPC aura un rôle à jouer dans ce programme, en terme de requalification et de reconversion des agents de l’administration publique ou du secteur privé. « C’est la raison pour laquelle, je puis vous assurer de l’engagement résolu du Ministère, par ailleurs, Vice-président du Conseil d’administration du CAMPC, aux côtés dudit Centre, afin qu’il poursuive sa mission, d’outil d’intégration par la formation, au service de nos États, des Entreprises et des Organisations « , a conclu l’émissaire du Ministre KOFFI N’Guessan.
Quant à lui, le Directeur Général du CAMPC, Pr Joseph Assi KAUDJHIS a réitéré ses remerciements au Ministre KOFFI N’Guessan.
Aussi a-t-il rappelé les principales actions du nouveau plan stratégique 2023-2027, portant sur le renforcement des capacités de formation et d’accueil du CAMPC et de ses Représentations. Il s’agit de l’extension des infrastructures du Siège à Abidjan, de la construction et de l’équipement de la Représentation du CAMPC à Ouagadougou, au Burkina Faso et de l’ouverture de la Représentation du CAMPC à Libreville, au Gabon.
Au niveau de la formation, une attention particulière, sera, selon le Premier responsable du CAMPC, accordée aux thèmes nouveaux et porteurs, notamment la diversité, l’égalité et l’inclusion professionnelle, le télétravail; la qualité de la vie au travail, le management partagé, l’intelligence artificielle ainsi que la finance climat.
Non sans manquer de souligner qu’à ce jour, plus de 45 000 professionnels de tous les secteurs d’activité, ayant été formés par le CAMPC, ont pris part à des programmes en Côte d’Ivoire et ailleurs en Afrique.
Créée en 1970 à Yaoundé par les Chefs d’États et de Gouvernement des pays de l’Organisation Commune Africaine et Malgache (OCAM) et opérationnel depuis 1975, le CAMPC est une institution intergouvernementale d’enseignement supérieur à vocation professionnelle, qui regroupe six (6) Etats (Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Gabon , Niger, Bénin et le Togo). Il a pour mission d’assurer le renforcement des capacités des cadres Africains en cours d’emploi dans une optique d’échanges, de partage de meilleures pratiques et d’intégration régionale africaine.
Sunday Alain