- Advertisement -

Bingerville/ patrimoine foncier du CNRA: Des employés menacés d’ expulsion par le Maire

5 477
Listen to this article

Le patrimoine foncier du Centre National de Recherche Agronomique (CNRA), station de Bingerville est l’ objet d’ un litige entre cet institut et la Mairie. En effet, le Maire a adressé une mise en demeure de dépérissement signé le 17 septembre 2020, à Affian Kakou Nathanël, un employé du CNRA qui occupe une villa sur le site de cet institut de recherche ainsi qu’ à l’ un de ses collègues.  » Pourtant, j’ habite ce domicile depuis 1999.Le lundi 14 septembre, pendant que j’ étais au service, ma maison a été encerclée par des militaires de la Marine. Ils ont dit à ma femme que la Mairie leur a dit récupérer la maison et que nous avions jusqu’au mercredi pour la libérer pour qu’ ils s’ installent » a dit Affian Kacou.
Selon lui, il a informé la Directrice de la station CNRA de Bingerville qui est arrivée sur les lieux au moment où les militaires étaient déjà partis. » Elle s’ est rendue à la Mairie pour s’ informer et on lui a dit que c’ est la Société de gestion du patrimoine immobilier de l’État ( Sogepie), qui a cédé nos logements à la Mairie. Elle a appelé le Directeur général de la SOGEPIE, qui lui a dit ne pas être informée de cette opération.Elle a saisie le Sous Préfet qui lui aussi a dit qu’ il n’ est pas au courant de cette affaire » a expliqué l’ employé du CNRA.
Affian Kacou est en service dans cet institut de recherche depuis le 21 janvier 1980.  » Depuis 1946, c’ était le Centre de recherche Agronomique ( CRA). Ensuite s’ est devenu l’Institut Français Café -Cacao, après Institut des Forêts ( Idefor), avant de devenir le CNRA. C’ est sur le même site que nous sommes et ces maisons sont là depuis le longtemps » a-t-il dit.
Dans la mise en demeure signé du Maire de Bingerville Doumbia il est écrit  » Mesdames et Messieurs les occupants abusifs du Domaine public de l’ État utilisé par le CNRA, conformément aux dispositions constructives prévues par ordonnance no- 2016-588 du 3 août 2016 portant titre d’ occupation du domaine public et pour des raisons d’ utilité publique un délai de soixante douze heures vous est donné pour libérer le site occupé ». Récemment, les employés du CNRA avaient organisé une grève, pour réclamer entre autres la sécurisation du patrimoine foncier de cet institut.
C.W