- Advertisement -

Cherté de la vie, factures impayées, augmentation du prix de l’électricité,etc : Les fournisseurs de l’Etat annoncent une marche le 30 août prochain

108
Listen to this article

L’ Organisation syndicale dénommée SYNAFECI (Syndicat National des Fournisseurs de l’État de Côte d’Ivoire) a, par la voix de son Président National, Gré Faustin, a annoncé le jeudi 27 juillet 2023, à Abidjan-Plateau, au cours d’une conférence de presse, une marche pacifique le mercredi 30 Août 2023. « Au cas où le Président de la République de Côte d’Ivoire S.E.M. Allassane Ouattara soit, ne reçoit pas le SYNAFECI, soit que toutes les 24 propositions et préoccupations ne sont pas prises en compte, ladite organisation syndicale appelerai les fournisseurs de l’État et la population ivoirienne à faire une marche, le mercredi 30 Août 2023 au Plateau », a indiqué Gré Faustin, Président National du SYNAFECI, précisant que cette marche partira du rond-point de la cathédrale, et du Palais de justice à la place de la République, de 06h à 12h.

Au nom du SYNAFECI, M. Gré Faustin a invité tous les participants à cette marche, à « venir avec une Bible pour les chrétiens, un Coran pour les musulmans plus et un drapeau Orange-Blanc-Vert de la Côte d’Ivoire », a-t-il dit.
Rappelons que le SYNAFECI a soumis, fin juin 2023 , douze(12) préoccupations au Chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara et manifesté la volonté de le rencontrer.
Il s’agit, entre autres, de la cherté de la vie, des factures non traitées et impayées des fournisseurs dans tous les ministères, l’augmentation du coût de l’électricité, la pression des taxes fiscales(DGI) et douanières trop élevées, des intimidations, des ménaces de mort, la cupidité, le refus du Directeur Général du Trésor et de la comptabilité publique d’accepter les huit(08) propositions du SYNAFECI, etc.
Outre ces préoccupations, le SYNAFECI a fait 12 propositions pour la paix et la cohésion sociale nationale que sont : l’annulation des cours de mise à niveau de tous les candidats au concours d’entrée à l’ENA et à la Fonction publique, la baisse de tous les frais d’examen, l’annulation de l’imposition de la CMU, la reprise des cartes nationales d’identité (CNI) en ajoutant les noms du père et de la mère pour éviter la fraude sur les pièces ivoiriennes, la dissolution de la CEI, la reprise du recensement de la population électorale ivoirienne en y ajoutant tous les oubliés c’est-à-dire faire le toilettage de la liste électorale, la mise en place d’une commission juridique dont les membres sont reconnus comme intègres, honnêtes, sérieux pour veiller à la crédibilité, l’annulation et le report des élections municipales et régionales 2023 pour se tenir en 2025.
S.A.