- Advertisement -

La valorisation de la culture, l’art et la tradition au menu de la 1ère édition de la Journée socio-culturelle des femmes Dan

184
Listen to this article

 

« Art et culture, facteurs de valorisation identitaire de cohésion et de développement social ». Tel est le thème de la première édition de la Journée socio-culturelle des femmes Dan qui s’est tenue, le samedi 25 mars 2023, à Yopougon (Abidjan), en présence des des autorités politiques, municipales, de plusieurs chefs traditionnels Dan et Présidentes d’associations de femmes Dan.
L’objectif de cette journée,  initiée par la Présidente de l’Union des Associations de femmes Dan du District des Montagnes (UAFDM), Mme Oulaï Macoura Léonie Epse GUE, est de valoriser l’identité culturelle du peuple Dan, valoriser les mœurs et coutumes, la tradition.
« Ayant fait le constat de la dépravation de nos mœurs et coutumes, nous avons initié cette journée culturelle pour montrer à la population ivoirienne que nous, femmes de l’Union, sommes encore attachées à notre culture et qu’il faut la valoriser » a indiqué la Présidente de l’UAFDM, Mme Oulaï Macoura Léonie.
Cette journée, organisée pour montrer la diversité culturelle, a été, selon elle, associée aux peuples Tagbana et Djimini.
Elle promeut également la culture éducative, identitaire et valorise les femmes.
Mme Oulaï Macoura Léonie a saisi l’occasion pour dresser le bilan des activités menées par l’UAFDM. Il s’agit, entre autres, d’une formation de coach en leadership transformationnel organisée en 2016, du projet de renforcement de la commercialisation ou la vente du « peu-yon » c’est-à-dire l’huile rouge Label Man, exportée dans la sous-région, de la signature (21 août 2021) de partenariat afférant à la mise à disposition de lots en vente de la société OHOLIAB industrie au profit de l’UAFDM, du projet de sensibilisation à l’adhésion à la Couverture Maladie Universelle (CMU) et du projet de l’élan de solidarité épargne.
Elle a, par ailleurs, sollicité le soutien des autorités pour l’obtention des prises en charge et des bourses d’études pour leurs enfants, l’insertion professionnelle des femmes et des jeunes, le financement des projets de 100 femmes exerçant des activités génératrices de revenus, le renforcement des fonds du projet de commercialisation  « Peu-Yon » et le bénéfice de l’école de la deuxième chance (E2C) initiée par le Gouvernement. L’UAFDM souhaite aussi bénéficier d’une subvention de l’Etat et celle de la Fondation Maniga pour la prise en charge des veuves et orphelins.
En outre, la Présidente de l’UAFDM  a réitéré ses remerciements au Chef de l’Etat, Alassane OUATTARA et à la première Dame qui mènent des actions en faveur des femmes (la création du FAFCI…). Elle souhaite également une rencontre avec la Première Dame Dominique.
Elle n’a pas manqué d’appeler à la paix et à la cohésion sociale.
Pour sa part, le Directeur financier de la Société Ivoirienne de Raffinage (SIR), également fils de la région du Tonpki, Édouard Oulaï a exhorté les femmes poursuivre ces genres d’initiative qui, à l’en croire, « promeut la culture Dan » a-t-il dit.
Invitant tous les cadres, filles et  fils de la région du Tonpki à s’intéresser à l’insertion professionnelle des jeunes et des femmes et à s’unir pour, dira-t-il, « sortir notre région de la pauvreté ».
Notons que cette journée socio-culturelle, riche en animation et prestation d’artistes et danses traditionnelles, a été marquée par la remise des diplômes d’honneur aux anciennes artistes de la région et des diplômes d’appréciation aux Présidentes d’associations.
Créee le 12 février 2013, l’UAFDM vise la valorisation de l’identité culturelle du peuple Dan, la promotion et l’autonomisation de la femme, etc.
S.A.