- Advertisement -

Élections présidentielles transparentes et apaisées en 2025 : le RAP-CI exige l’organisation d’un nouveau dialogue politique 

67
Listen to this article
Le Rassemblement pour l’Alternance Pacifique en Côte d’Ivoire (RAP-CI), porté sur les fonds baptismaux le 10 juin dernier et avec à sa tête, la Ministre Danielle Boni-Claverie, a fait sa sortie officielle, le mercredi 12 juin 2024, à Abidjan-Cocody, au cours d’une conférence de presse. 
Face à un parterre de journalistes, la Présidente du RAP-CI, par ailleurs Présidente de l’Union Républicaine pour la Démocratie (URD), Danielle Boni-Claverie, a recommandé l’organisation d’un nouveau dialogue politique, à 16 mois de la Présidentielle d’octobre 2025. Ce, affirme-t-elle, pour nous permettre de « régler, par des compromis, des consensus, un certain nombre de problèmes qui n’ont pas été réglés jusqu’ici, et qui peuvent entraîner des élections avec des morts, des destructions de biens, des élections chaotiques et sanglantes », a-t-elle prévenu.
Avant de poursuivre : « Nous lançons un appel pour dire que les Ivoiriens ne veulent plus connaître de crise pré ou post-électorale. Nous faisons en sorte que nous trouvions enfin des solutions à des problèmes que nous connaissons mais jusque-là, restent en suspens et parce qu’ils restent en suspens, ils sont dangereux pour l’avenir de la Côte d’Ivoire « , a déclaré la Présidente du RAP-CI, indiquant que le sens de « notre action est de renforcer la démocratie et le processus électoral pour que la Côte d’Ivoire puisse enfin offrir à ses populations, une élection présidentielle normale ».
Pour sa part, la Présidente du Mouvement de Générations Capables(MGC), Mme Simone Ehivet Gbagbo, a insisté sur la nécessité pour l’opposition de s’unir et a recommandé une révision de la constitution et une réforme profonde de la CEI pour en faire une institution autonome.
Le Président du Front Populaire Ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan, a, quant à lui, affirmé que l’alternance politique pacifique est une préoccupation majeure en Côte d’Ivoire depuis trois décennies et a appelé à l’ancrage des valeurs démocratiques dans le pays.
 Représentant le Parti des Peuples Africains de Côte d’Ivoire (PPA-CI), l’ex ministre Angèle Boka, a appelé à une CEI plus inclusive, une révision de la liste électorale et un redécoupage électoral pour garantir des élections transparentes en 2025.
Le RAP-CI entend mener plusieurs activités dans les mois à venir : Appeler et sensibiliser l’opposition ivoirienne sur la nécessité de se rassembler pour des joutes électorales de 2025, mener le combat national pour l’obtention de l’audit de la liste électorale et la réforme de la CEI, sensibiliser les populations à se faire enrôler et à sortir massivement pour voter pour l’opposition ivoirienne en 2025, créer les conditions pour la première passation de charge et alternance pacifique en Côte d’Ivoire.
Composé, pour le moment, de 4 partis politiques et d’une plateforme d’associations de la société civile (URD, RPP, UDP, REVAS, PEC-CI) le RAP-CI est un rassemblement de partis politiques essentiellement centristes, qui a pour objectifs de dénoncer et combattre les dérives du pouvoir, de promouvoir la démocratie, de rassembler l’opposition ivoirienne, de créer une alternative politique et pacifique en 2025 en Côte d’Ivoire et de créer des conditions d’un climat apaisé pour des élections sans violence en 2025, et redonner de l’espoir aux Ivoiriens.
S.A.