Amanien.Info
  • 2 octobre 2022 0h37

Éducation nationale : POINT DE PRESSE DE LA DMOSS

ByGermain Ndri

Sep 4, 2022

<<J’ai pris service ici, il ya 2 semaines. J’ai vu des actions menées avec l’UNICEF. Je tiens à leur dire merci pour l’accompagnement fait à la DMOSS

>. Ces propos de reconnaissance à l’endroit de L’UNICEF ont été tenus par le Prof.YÉO -Tenena Jean Marie, nouveau Directeur de la DMOSS (Direction de la mutualité et des œuvres sociales en milieu scolaire), mercredi 31 août 2022, a l’occasion d’un point de presse organisé dans la salle de conférence de la dite structure , à l’effet de présenter les résultats des activités de la DMOSS, pilotées par la coordination des grands fléaux et maladies transmissibles , projet financé par l’UNICEF.

Il s’est agit,
précisément au cours de cet exercice, de présenter les résultats des activités de renforcement des capacités des acteurs de mise en œuvre et des activités de sensibilisation de proximité, de masse sur les IST, le VIH/ SIDA, les grossesses précoces en cours de scolarité ; ainsi que des activités en rapport avec les addictions, l’hygiène mentale, hygiène menstruelle et alimentaire.

Selon M.Sehi Adrien , coordonnateur adjoint de la coordination des Grands Fléaux et des maladies transmissibles,
présentant ces résultats, a affirmé que ces activités mises en œuvre dans le cadre de l’initiative Adolescents et Développement (Ado Dev), se sont déroulées au sein de 112 lycées et collèges des localités d’ANYAMA, BONDIALI, BLAPEU, FERKESSEDOUGOU,GUIEMBE, KORHOGO, MAN, INDIENNE, SOUBRE et TOUBA.

Ainsi au titre des activités de renforcement des capacités, plusieurs sessions de formation ont été réalisées :

-10 agents du ministère de l’éducation nationale et l’alphabétisation (MENA), ont été formés en prise en charge psychosociale des adolescents et jeunes scolarisés en difficulté ;

-590 élèves éducateurs de pairs de 112 lycéens et collégiens ont été formés en compétence de vie courante, relativement à la santé des adolescents, à la lutte contre les grossesses contractées en cours de scolarités;

-112 encadreurs de club de santé ont pris part pendant trois (03) jours à un atelier de formation sur les compétences de vie courante, relativement à la santé aux IST , au VIH-SIDA et aux autres fléaux en milieu scolarisé;

-113 parents d’élèves éducateurs de pairs ont reçu durant trois (03) jours, une formation sur les stratégies de communication parents- enfants en matière de l’Éducation complète à la sexualité , afin de les rendre capables d’aborder certains sujets considérés comme tabous au sein des familles.

-51 ladies coaches ont reçu pendant cinq (05) jours une formation en planification familiale et en compétence de la vie courante (CVC);

Ces 51 femmes identifiées parmi le personnel féminin des établissements scolaires de SOUBRE et TOUBA, ont au terme de leur formation encadré et coaché 1020 filles en santé sexuelle et reproductive qui a leur tour ont sensibilisé chacune cinq(05) filles de leur établissement respectif. Quant aux filles sensibilisées, elles ont été chargées de sensibiliser chacune deux (02) filles sur les thématiques liées à la santé de la reproduction.

-21 encadreurs de clubs santé des établissements des élèves orphelins et en situation de handicap ( mal voyants et malentendants) on été formés. Vénus de YOPOUGON,ABOBO-GARE, BINGERVILLE, GRAND-BASSAM et ABOISSO,, les ancadreurs des élèves en situation d’handicap ont été durant trois (03) jours renforcés en compétence de vie courante, relativement à la santé des adolescents et la lutte contre les IST/ VIH-SIDA, des addictions et des grossesses contractées en cours de scolarité.

Au chapitre des activités de sensibilisation de proximité, 7900 causeries organisées par les élèves Éducateurs de pairs formés ont permis de toucher 218625 élèves dont 118320 garçons et 100305 filles.

  • les 105 parents formés en communication parents -enfants ont organisé 1806 causeries de groupe et ont touché 20834 parents d’élèves.

-les activités de sensibilisation organisées en direction des élèves orphelins et enfants malvoyants et malentendants ont permis de toucher 1575 personnes.

Au niveau des activités de sensibilisation de masse,112 conférences sur les IST, le VIH, les addictions, les grossesses précoces et l’estime de soi ont permis de toucher 25297 personnes (enseignants et élèves).

Selon M. SEHI, les résultats des actions 2021-2022 sont satisfaisants. Il en veut pour preuve la réduction de 20% des grossesses dans les zones d’actions, le nombre nationale étant de 5600. C’est pourquoi le MENA et L’UNICEF envisagent étendre les activités à l’ensemble des établissements scolaires des Directions régionales de l’éducation nationale et de l’Alphabétisation (DRENA), d’Abidjan-4, BONDIALI, FERKESSEDOUGOU, KORHOGO, Man, ODIENNÉ, SOUBRE et TOUBA.

Aussi M. le Directeur de la DMOSS , le Prof. YÉO face à ce bilan positif envisage t’il d’élaborer d’autres projets d’intervention dans le milieu scolaire en rapport avec la santé d’adolescents, notamment la problématique de l’usage de la drogue, de << la pathologie de l’écran>> ,qui est l’utilisation négative de internet avec son corollaire de dépendance , entraînant une baisse du rendement scolaire . Il se propose donc faire un plaidoyer, afin d’avoir le financement de l’état et rechercher le complément avec les ONG, d’où sa mise en garde : << si les jeunes ne vont pas bien, s’il n’ont pas une bonne santé, demain le problème de ressources humaines va se poser dans nos pays en voie de développement du point de vue économique. C’est pourquoi, il faut vite agir pour les amener à avoir un comportement de santé compatible des apprentissages et aussi compatibles avec une vie professionnelle demain>>, à t’il affirmé.

Notons que la coordination des grands fléaux et des maladies transmissibles dirigé par Dr GUÉI Fidèle a pour missions de :

  • faire la promotion de la santé en milieu scolaire ;
    -faire la prévention des IST, VIH et des grossesses précoces en milieu scolaire.

STÈVE GUEDE