- Advertisement -

Dette intérieure, factures impayées des fournisseurs de l’Etat, etc : Le SYNAFECI veut rencontrer le Président de la République Alassane OUATTARA

155
Listen to this article

◊ »Le SYNAFECI réitère sa volonté de vous rencontrer S.E.M Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire parce que nous les fournisseurs de l’Etat sommes des contribuables, des créateurs d’entreprises et d’emplois, premiers partenaires naturels commerciaux et financiers. En un mot, nous sommes des investisseurs locaux à considérer pour le bien, le bonheur et l’épanouissement de tous », a déclaré Gré Faustin, Président National du SYNAFECI (Syndicat National des Fournisseurs de l’Etat de Côte d’Ivoire), au cours d’un point de presse qu’il a animé, mercredi 12 avril 2023, à Abidjan-Plateau.

Pour le Président National du SYNAFECI, c’est le Président de la République Alassane OUATTARA, seul qui peut « aider les fournisseurs », a-t-il indiqué.
Il a, au cours de ce point  presse organisé à l’endroit du Chef de l’Etat, relevé des préoccupations et suggestions des fournisseurs.
Il s’agit d’abord des factures non traitées et impayées que l’Etat doit aux fournisseurs. A en croire le premier responsable du SYNAFECI, l’Etat doit environ 800 milliards de FCFA aux fournisseurs dont 380 milliards de dette pour le Trésor public et le reste de la dette appartient aux Mairies, Conseillers régionaux, Ministres-Gouverneurs, Districts, Députés, EPN, structures et postes comptables, etc. Il a indiqué que ces factures « ne sont même pas encore engagées ».
Gré Faustin a également déploré la mauvaise gouvernance de certains fonctionnaires, agents de l’Etat, Maires, Conseillers régionaux, Ministres Gouverneurs et Députés. « Ils commandent des prestations aux fournisseurs de l’Etat, sachant bien qu’elles ne sont pas payées », a-t-il déploré.
Ajoutant qu’il y a « trop d’injustice, de mensonge, de mépris, de corruption, d’escroquerie, d’insubordination dans l’administration publique ivoirienne ».
Il a, par ailleurs, déploré des menaces de mort, des intimidations et la cherté de la vie actuelle. « Pourquoi intimider, menacer de mort les fournisseurs de l’Etat qui ne luttent que pour la pérennisation des entreprises, la préservation des emplois, leur survie et surtout l’industrialisation de la Côte d’Ivoire ? Pourquoi, les factures des fournisseurs de l’Etat ne sont-elles pas payées ? Où est le soutien de l’Etat? « , s’est-il interrogé.
C’est donc pour toutes ces raisons que le SYNAFECI réitère sa volonté de rencontrer le Président de la République Alassane OUATTARA.
Avant la tenue de ce point de presse, rappelle-t-on, le SYNAFECI a eu une rencontre infructueuse avec la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité (DGTCP), le 29 mars dernier. A cette occasion, le SYNAFECI a fait plusieurs suggestions pour le paiement des factures des fournisseurs de l’Etat par le Trésor public ivoirien.
S.A.