- Advertisement -

AGO : Avant la mise en œuvre du Comité sectoriel du Dialogue social, le SYNACULTURE soumet des doléances et des revendications à la Ministre de la culture et de la Francophonie

132
Listen to this article

Réunis en Assemblée Générale Ordinaire, le jeudi 13 avril 2023, à la Salle Patio du Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire (MCCI) sis à Abidjan-Plateau, les membres du Syndicat National des Agents de la Culture (SYNACULTURE), avec à leur tête, le Secrétaire Général nationa NOHONAIN Ange Serge Martial, ont salué les actions menées par la Ministre de la Culture et de la Francophonie, Mme Françoise Remarck et son soutien à l’ensemble de ses collaborateurs, depuis sa nomination à la tête de ce département ministériel.

Dans une motion, les membres du SYNACULTURE ont, au cours de cette première Assemblée Générale Ordinaire de la deuxième mandature, exhorté la Ministre ivoirienne en charge de la culture, Mme Françoise Remarck à « accorder un intérêt particulier et une suite des plus heureuses aux doléances qui lui seront soumises à l’occasion des assises du dialogue social qui s’ouvrent bientôt entre le Cabinet dudit Ministère et les représentants syndicaux ».
Ces doléances et revendications, qui sont au nombre de huit(08) principaux points, sont contenues dans la matrice de 2023.
Il s’agit d’abord de l’instauration d’une prime trimestriel interne au Ministère de la culture et de la Francophonie. Cette revendication majeure a été régulièrement portée, depuis 5 ans, devant les autorités mais, selon le SYNACULTURE, aucune attention particulière n’y a été portée.
Autre revendication majeure qui a été également portée depuis 5 ans par le SYNACULTURE en vain, c’est celle de l’amélioration des conditions de travail des agents dudit Ministère.
En effet, le SYNACULTURE recommande au Ministère de la culture de doter chaque agent d’un bureau, d’un fauteuil, d’un ordinateur, d’une connexion Internet, du matériel bureautique, etc.
Le Syndicat recommande également l’acquisition de nouveaux locaux pour les directions et structures du Ministère de la Culture à Abidjan, au Plateau pour décongestionner les services et à l’intérieur du pays en augmentant la capacité d’accueil ou en les délocalisant dans de nouveaux locaux beaucoup plus grands.
De même, le SYNACULTURE plaide pour qu’une catégorie « Meilleurs agents de l’administration culturelle » soit ajoutée aux catégories dans le domaine de la culture pour le Prix national d’excellence. 
 
 
Par ailleurs, la mise en place d’une politique de promotion objective (rajeunissement de la classe dirigeante du Ministère de la culture, la nomination selon les aptitudes, le mérite, le profil et l’expérience, etc), la mise en place d’une politique sociale (créer une cellule sociale à la DRH, faciliter l’accès à une assurance santé et au logement au profit des agents du Ministère) et l’ouverture effective des Directions Départementales, des Secrétariats Exécutifs de sites classés au Patrimoine national et des Comités Sectoriels sont aussi des doléances qu’a formulées le SYNACULTURE.
Les agents du Ministère de la culture suggèrent enfin l’octroi d’une subvention annuelle au SYNACULTURE.
Cette AGO, qui a enregistré la participation de plus de 300 personnes venues d’Abidjan et de 17 régions du pays, est la dernière concertation avant le début des discussions sectorielles au niveau du Ministère de la Culture. Elle a été marquée par le bilan du premier trimestre de l’année en cours, l’adoption de la matrice de revendications ainsi que des perspectives de l’année 2023.
Créé le 05 décembre 2018, le SYNACULTURE a pour mission, la défense des intérêts des agents du Ministère de la Culture et de la Francophonie.
S.A.