- Advertisement -

Concours « Ma thèse en 180 secondes » : Mlle Boga Lydia Noëlle, lauréate de la 7ème édition 

24
Listen to this article

 

La grande finale du Concours, « Ma thèse en 180 secondes » a eu lieu, le jeudi 27 juin 2024, à l’amphithéâtre A de l’Université FHB d’Abidjan-Cocody, en présence de plusieurs enseignants d’université, autorités administratives et étudiants.
Pour cette septième édition, c’est Mlle Boga Lydia Noëlle BOGA, étudiante en Hydro-géologie et Doctorante à l’Université FHB de Cocody
 qui a remporté le grand et premier Prix, estimé à une valeur de 750 000 de nos Francs.
Suivi de Koua Koffi Étienne Koffi, Doctorant, qui a reçu le deuxième Prix, estimé à 400 000F et Mlle Glokpaï Noëllie, vainqueur du troisième Prix, estimé à 300 000 F.
Outre ces 3 Prix, le Jury, composé d’éminents enseignants d’université et présidé par le  Professeur Yao Rita Kakou, a décerné un Prix dédié au Public. Ce Prix, estimé à 250 000 F, est également revenu à Koua Koffi Étienne Koffi.
A l’issue de la cérémonie, la lauréate de cette grande finale nationale du Concours « Ma thèse en 180 secondes », Mlle Boga Lydia Noëlle BOGA, s’est dit heureuse de remporter ce Prix qui, a-t-elle affirmé, est le « fruit de son travail », qui avait porté sur la thématique du réchauffement climatique, précisément la recherche de l’eau. « J’ai travaillé sur la recherche de l’eau; comment combler le manque d’eau pendant la longue saison sèche afin que les produits vivriers ne soient plus chers sur le marché », a-t-elle indiqué, assurant qu’elle entend poursuivre sur cette lancée.
Aussi a-t-elle exhorté les jeunes notamment les filles et femmes à mettre en exergue leurs talents.
Pour sa part, la Directrice de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF- Côte d’Ivoire),Pr Jocelyne Mamaket BOSSON Epse ONÉ, a salué le travail abattu par les différents candidats.
A l’en croire, le travail des candidats permet de valoriser la recherche scientifique francophone.
Elle les a également invités à participer au concours international qui se déroulera le 21 novembre 2024 au palais de la culture d’Abidjan-Treichville.
Par ailleurs, la représentante de l’AUF-Côte d’Ivoire a souhaité que le nombre d’universités doctorales, qui participent à ce concours, augmente. « Nous souhaitons que les universités de Korhogo, de Bondoukou, etc, qui ne participent pas encore à ce concours puissent y participer afin de valoriser la recherche qu’elles font au quotidien « , a-t-elle lancé.
Non sans manquer de réitérer ses remerciements à la Première dame, Dominique Ouattara pour son soutien permanent au concours, pour encourager les étudiants à la valorisation de la recherche scientifique.
De son côté, la Représentante de la Première dame Dominique Ouattara, a souligné que le concours, « Ma thèse en 180 secondes » est un concours innovant qui valorise la prise de parole en public, le rayonnement de la recherche scientifique. « Ce concours est un véritable outil de formation pour les jeunes Doctorants, promeut la langue française et valorise la vulgarisation de la recherche scientifique « , a-t-elle indiqué.
Notons que la Première dame a apporté un appui financier estimé à une valeur de 2 millions de FCFA pour l’organisation de cette septième édition à la laquelle treize (13) candidats (Doctorants) ont pris part.
Organisée par l’AUF-Côte d’Ivoire, la septième édition du concours « Ma thèse en 180 secondes a vu la participation de 6 universités.
Pour rappel, l’AUF est représentée dans 60 pays. Elle accompagne actuellement 23 pays dans l’organisation de ce concours et incite les différents pays francophones à participer à ce concours international.
                                                             S.A.