Amanien.Info
  • 28 janvier 2023 3h37

Clôture de la campagne de chirurgie de la cataracte/Dr KOIZAN GAMAEL, D.C. du PNSO:<>

ByGermain Ndri

Jan 9, 2023

<<La cataracte est un problème de santé publique. En Côte d’Ivoire, c’est une maladie qui touche les tranches d’âge de 50 ans et plus, près de 8% de cette population chez les adultes ( tout âge confondu). Cette maladie touche pratiquement près de 700 000 personnes dans le pays. Actuellement, près de 300 000 personnes sont aveugles du fait de la cataracte. Et c’est ce qui nous motive à organiser cette activité, afin de permettre à ces personnes de recouvrir la santé et d’être aussi des acteurs économiques et sociaux dans ce pays>> a déclaré Dr KOIZAN GAMAEL, Directeur-Coordonnateur du Programme National de la Santé Oculaire (PNSO), lors de la clôture de la campagne de chirurgie de 400 cas de cataracte dans la région sanitaire d’Abidjan 2 initiée, du 23 au 29 décembre 2022, par le Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle (MSHPCMU), à travers le PNSO avec l’appui financier du Royaume d’Arabie Saoudite.

Poursuivant, le premier responsable du PNSO a indiqué que, chaque année, le MSHPCMU en collaboration avec les structures initie des campagnes de prise en charge des communautés mais également « des facilités sont faites au niveau des différents centres pour offrir la chirurgie de la cataracte aux différents patients »a-t-il dit.
Rassurant qu’aujourd’hui, en Côte d’Ivoire, affirme-t-il, « la cataracte n’est plus une fatalité ».
Avant de préciser que cette activité est entièrement gratuite.
Bonsoir, Madame NATALIE.
 
Le Représentant de l’Ambassadeur de l’Arabie Saoudite près la République de Côte d’Ivoire, SEM ABDULLAH BIN HAMAD ALSOBAIEE, par ailleurs Chargé d’Affaires de ladite Ambassade, Mohammed Abdullah ALMUBARA a, quant à lui, remercié le Centre et le MSHPCMU. Il a aussi indiqué que l’ambassade de l’Arabie Saoudite sera « toujours disponible à aider et accompagner le peuple ivoirien »a-t-il dit.
Pour sa part, la Directrice Régionale Santé Abidjan 2 et Représentante du Directeur de Cabinet du MSHPCMU, Mme Coulibaly Soltié a traduit sa gratitude et sa satisfaction aux initiateurs notamment le Royaume d’Arabie Saoudite pour ce geste.
Remerciant les organisateurs, l’ambassade de l’Arabie Saoudite, les ophtalmologues et tous ceux qui ont contribué à la réalisation de cette opération, le Directeur Général du CHU de Treichville, M. YAO Étienne a estimé cette campagne de chirurgie de la cataracte vient à point nommé et a salué également le Directeur-Coordonnateur du PNSO. <<Nous allons faire en sorte que chaque année, cette campagne puisse être organisée>> a-t-il dit.
A l’issue de cette campagne, certains patients n’ont pas manqué d’exprimer leurs remerciements et satisfaction aux initiateurs.  C’est le cas de Mme M. Georgette que nous avons rencontrée à l’entrée du bloc opératoire. <<Je viens de sortir du bloc opératoire. Je me sens bien. Je suis contente et je dis merci aux organisateurs. Je rends également gloire à Dieu>> s’est réjouie la sexagénaire.
Même son de cloche pour Mme D.K. <<Je suis très contente de savoir que mon opération a réussi à 100%>> a-t-elle confié.
Cette campagne de chirurgie, qui a visé 400 personnes à opérer, a également bénéficié l’appui technique d’une équipe de chirurgiens venus du Niger précisément de la Fondation internationale AL BASAR ainsi qu’une équipe d’ophtalmologistes ivoiriens.
Cette journée du 29 décembre (dernière journée) a été marquée par la visite du bloc opératoire du Service d’ophtalmologie du CHU de Treichville par la délégation du Royaume d’Arabie Saoudite et des autorités ivoiriennes.
Notons qu’en Côte d’Ivoire, la prévalence des déficiences visuelles évitables est estimée à 14,3% selon l’enquête ARCE 2017. Ce Taux est parmi les plus élevées en Afrique de l’Ouest. D’après les données disponibles, le back log est estimé à 425 000 personnes atteintes de cécité liée à la cataracte. Chaque année, on observerait 42 500 cas incidents alors que seulement en moyenne 3400 cas sont opérés par an, soit un taux de chirurgie de la cataracte de 136 par million d’habitants. Pour espérer avoir un impact sur la cécité due à la cataracte, l’OMS recommande un taux de chirurgie de la cataracte de 2 000 par million d’habitants. L’effort à fournir pour atteindre cet objectif reste donc important et nécessite la mobilisation de tous les partenaires clés et décideurs.
Créé le 16 novembre 2016, rappelle-t-on, le Programme National de la Santé Oculaire (PNSO) a pour missions, de contribuer à la réduction des handicaps, des incapacités et de la morbidité dus à la malvoyance et à la cécité, de contribuer à la réduction de la morbidité due aux traumatisme et infections oculaires, de contribuer à la réduction de la mortalité liée aux tumorales oculaires, etc.
S.A.