- Advertisement -

Célébration de la JIF 2023 de l’UFDGI : Les femmes invitées à la formation et à la connaissance de leurs droits et devoirs

131
Listen to this article

C’est dans une ambiance conviviale et festive que la cérémonie marquant la célébration de la Journée Internationale des droits des femmes de l’UFDGI (Union des Femmes de la Direction Générale des Impôts) s’est tenue, le vendredi 17 mars 2023, au siège social de l’assurance MADGI(Cocody).

 
 A cette occasion, la Présidente de l’UFDGI, Mme Loukou Mariette a fait savoir que pour « parler de la Journée Internationale des droits des femmes, il faut connaître ses droits, s’assurer que les femmes qui célèbrent cette journée reconnaissent leurs droits mais aussi leurs devoirs »a-t-elle indiqué.
Avant d’ajouter : « C’est en cela que nous avons décidé, à l’occasion de cette première édition de la JIF de l’UFDGI, de former les femmes sur les droits et devoirs »a-t-elle dit.
Elle a également salué les actions menées en faveur de la promotion du genre et des droits de la femme par le Président de la République Alassane OUATTARA et la première Dame Dominique OUATTARA. « Nous notons une avancée de la promotion des droits de la femme de 2014 à 2023. Beaucoup de lois ont été votées en faveur de la femme » a salué la Première responsable de l’UFDGI, invitant l’Etat à voter aussi des lois en faveur des femmes en milieu professionnel(le cas des femmes enceintes, par exemple).
Mme Loukou Mariette a, par ailleurs, exhorté les jeunes filles à se mettre au travail, se former et s’organiser.  « Que les jeunes filles se forment au niveau professionnel et social. Il faut qu’elles s’organisent. La formation est importante », a-t-elle exhorté.
Pour sa part, la Présidente-fondatrice de la Jeune Chambre Internationale Abidjan Leader et Assistante du Magistrat de Liaison Afrique de l’Ouest et Centrale de l’Ambassade de France, Mme Madou Marie France, a instruit les femmes sur le thème « Droits et devoirs des femmes en entreprise publique ».
Elle a, dans son brillant exposé, invité les femmes à « se lever afin que leurs droits et devoirs soient respectés ». Pour ce faire, elle a indiqué qu’il y a des actions que les femmes doivent mener elles-mêmes, telles que des cellules de veille pour protéger contre « les abus de tout genre »(abus sexuels, etc).
Aussi a-t-elle invité les femmes à se mettre ensemble pour être solidaire.
La Présidente-fondatrice de la JCI Abidjan Leader a, après quoi, fait des recommandations sur trois niveaux, à savoir au niveau de la cellule familiale, administratif et au niveau des dirigeants.
Au niveau de la cellule familiale, elle a indiqué que « nos mamans doivent apprendre déjà aux enfants à la maison qu’ils sont égaux, qu’ils ont les mêmes droits et devoirs et que les filles sont aussi intelligentes que les jeunes garçons »a-t-elle fait savoir.
Au niveau des administrations, elle a recommandé aux femmes de se mettre ensemble afin de créer des cellules de veille anonyme où celles qui sont victimes d’abus pourront se rendre pour les signaler sans toutefois craindre des représailles.
Et enfin, au niveau des dirigeants, elle a recommandé qu’il y ait un certain nombre de femmes qui soient acceptées dans les entreprises publiques et privées. « Je demande que des quotas soient fixés par exemple pour des entreprises ; que ce soit au public ou au privé de sorte à ce qu’il y ait un certain nombre de femmes qui soient acceptées dans les entreprises par rapport aux hommes », a-t-elle expliqué.
Outre la formation sur les droits et devoirs des femmes en entreprise publique, les femmes ont été également instruites sur les innovations des nouvelles technologies digitales.
Créée le 02 avril 2022, l’UFDGI est une association qui vise à promouvoir le genre féminin et la parité au sein de la Direction Générale des Impôts, à mette en valeur les femmes, les former et leur permettre de « réveiller » le leadership qu’elles ont en elles.
S.A.