- Advertisement -

Santé mentale des enfants et adolescents : le Ministre Pierre Dimba lance la 2ème édition de la campagne

67
Listen to this article

 

Le Ministre ivoirien de la santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle, Pierre N’Gou Dimba, a procédé, le mardi 02 avril 2024, à son Cabinet sis à Abidjan-Plateau, au lancement officiel de la deuxième édition de la campagne nationale de sensibilisation à l’autisme, dénommée « Avril bleu », autour du thème, « Autisme : transformons les occasions manquées en opportunités pour sauver des vies par la détection précoce ».
Dans son allocution, le Ministre Pierre Dimba a souligné l’importance de la sensibilisation des populations ivoiriennes sur l’autisme et a indiqué que la célébration de la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, dans le cadre de l’initiative Avril bleu est « un cadre de réflexions et d’actions au niveau des institutions afin d’apporter des réponses sectorielles ».
A l’en croire, le thème de cette année « met en avant, les nombreuses possibilités offertes dans notre système de santé et dans tous les secteurs, que ce soit au niveau de l’éducation, de la protection sociale, au niveau communautaire, pour repérer les personnes autistes et améliorer leur quotidien », a-t-il dit.
Il a rappelé que la Côte d’Ivoire a réalisé de nombreux progrès afin de mettre à la disposition des enfants autistes et leurs parents un centre de référence de l’autisme situé à l’INSP.
Afin de rendre les services de santé mentale plus accessibles, poursuit-il, le Ministère de la santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle, par le biais de la Direction de coordination du Programme National de la Santé Mentale(PNSM), a lancé en 2023, le processus de décentralisation et d’intégration des activités de surveillance et de développement, le dépistage et la prise en charge de tous les troubles d’autisme dans les 10 pôles régionaux sanitaires (PRES). A terme, il s’agira, aux dires du Ministre Pierre Dimba, de « disposer de 10 centres régionaux de diagnostic et de prise en charge des spectres du trouble de l’autisme(STA).
Ces Centres spécialisés, animés par des équipes pluridisciplinaires, assureront la prise en charge de qualité des enfants et des adolescents autistes à moindre coût », a-t-il indiqué, rappelant que le carnet de santé mère-enfant a été mis à jour pour inclure des directives nationales sur la surveillance du développement, du dépistage, le diagnostic et la prise en charge de l’autisme.
En instituant depuis 2007, la Journée Internationale de sensibilisation à l’autisme le 02 Avril de chaque année, l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS) entend renforcer au sein des États membres les initiatives transformatrices dans le domaine de l’autisme à tous les niveaux de société, afin de garantir à toutes les personnes atteintes d’autisme le meilleur état de santé et de bien-être, a indiqué la Cheffe du Bureau de l’OMS en Côte d’Ivoire, Dr Fatim TALL.
Aussi a-t-elle rappelé les actions que mènent l’OMS et ses partenaires dans la lutte contre cette pathologie qu’est l’autisme. « L’OMS et ses partenaires œuvrent constamment à obtenir des Gouvernements qu’ils s’engagent plus résolument à prendre des mesures pour améliorer la qualité de vie des personnes autistes, à proposer des orientations sur les politiques et les plans d’action consacrés à l’autisme dans le cadre plus large de la santé, de la santé mentale et du handicap, à contribuer à renforcer la capacité des aidants et du personnel de santé à dispenser des soins efficaces et adaptés aux personnes autistes et enfin, à promouvoir des environnements accueillants et favorables en faveur des personnes autistes et d’autres troubles du développement « , a indiqué Dr Fatim TALL, tout en saluant les initiatives prometteuses du MSHPCMU, engagé dans « l’amélioration continue des soins des personnes autistes ».
Elle a, par ailleurs, exhorté tous, à plus d’engagement, de solidarité, d’attention, de soutien, de partage pour la cause des enfants autistes.
Quant à elle, la Présidente de l’Association Parents au cœur Bleu, Mme Magouri Diane, a souligné les principales difficultés que rencontrent les parents vivant avec les enfants autistes.
Pour elle, ces difficultés résident dans l’établissement du diagnostic et dans la mise en place d’une prise en charge efficace. « La prise en charge d’un enfant autiste est pluridisciplinaire. Et les coûts honoraires des différents spécialistes sont très élevés. Malheureusement, nous ne pouvons pas tous nous tourner vers les cliniques privées du fait de nos faibles revenus », a-t-elle indiqué.
Avant de faire un plaidoyer au Ministre de la santé. « Monsieur le Ministre, nous avons besoin de votre aide. Faites quelque chose afin que, dans les districts sanitaires, nous ayons des médecins spécialistes et formés en Autisme, que les consultations et les prises en charge soient gratuites ou à des coûts réduits », a plaidé la Représentante des parents d’enfants autistes.
Plusieurs districts sanitaires seront, selon le Directeur Coordinateur du PNSM, Pr Médard KOUA, visités pendant ce mois d’avril afin de « faire comprendre aux populations l’ampleur de cette maladie et les différents moyens mis en place pour la contrer », a-t-il dit.
Notons que cette campagne nationale de sensibilisation, qui se déroule du 02 au 30 avril 2024, sera meublée par des activités de dépistage, de diagnostic et de prise en charge précoce de l’autisme suivie de la clôture.
Selon les estimations faites à l’échelle mondiale, rappelle-t-on, la prévalence estimée de l’autisme diagnostiqué serait d’environ 1% de la population jeune, soit d’environ 225 000 enfants parmi la tranche de 0 à 17 ans en Côte d’Ivoire. Selon les statistiques, 1 enfant sur 150 présente un trouble du spectre autistique (TSA).
S.A.