- Advertisement -

Observation indépendante des élections locales du 02 septembre : La FIDHOP relève les manquements de la CEI et exige sa réforme profonde

113
Listen to this article

Le rapport final de la FIDHOP/OIDE a été rendu public ce mardi 05 septembre 2023, à Cocody, au cours d’une conférence de presse animée par Dr Boga Sako Gervais, Président de la FIDHOP (Fondation Internationale pour l’observation et la surveillance des Droits de l’Homme et de la vie pacifique).

Face à un parterre de journalistes, le Président de la FIDHOP, Dr Boga Sako Gervais a indiqué que même si les incidents et actes de violences constatés par les observateurs OIDE(Observations Indépendante des Élections) de la FIDHOP sont « très infimes et minimes, en considérant le nombre total des bureaux de votes dans tout le pays et en comparaison aux élections dans le passé, force est de reconnaître globalement que, la Commission Électorale Indépendante ( CEI), principale organisatrice des élections en Côte d’Ivoire, a manqué et manque de professionnalisme « , a-t-il dit, estimant que cela est « très risqué pour la démocratie en Côte d’Ivoire « .
Il a également relevé le retard de l’ouverture de certains bureaux de vote dans quelques localités telles que Dabou, Plateau.
Afin de pallier ces manquements, la FIDHOP a fait des recommandations.
Elle exige le professionnalisme et  une réforme profonde de la CEI. Et ce, bien avant la présidentielle de 2025.
Elle demande que le Président de la CEI centrale, pour faire consensus, pour qu’il soit au-dessus de tout soupçon et indépendant dans sa mission, puisse être désigné par appel à candidature, soit à l’issue d’un vote par des institutions de la société civile ; soit même au suffrage direct ou indirect.
L’organisation de la société civile, FIDHOP a également demandé dans son rapport, l’audit, le toilettage et la mise à jour de la liste électorale en 2024, puis 2025.
Elle invite, par ailleurs l’opposition à se remettre en cause et se réinventer, pour donner un sens à la démocratie. <<L’opposition ivoirienne devrait penser à mieux se préparer pour toutes les élections à venir, penser à son unité, au lieu de se disperser et de s’affronter elle-même, ce qui paraîtrait irresponsable. Elle devrait plutôt mettre en avant l’intérêt général, en faisant le choix des meilleurs candidats lorsque cela est nécessaire » indique le rapport.
 Notons que ce rapport final de la FIDHOP comprend aussi la campagne de sensibilisation pour les élections apaisées, initiée en juillet dernier et les violations des règles pendant la campagne pré-électorale.
S.A.