- Advertisement -

- Advertisement -

Les fournisseurs de l’Etat demandent au Gouvernement « un début de solutions » à leurs préoccupations soumises avant la fin de la CAN

68

 

Ce mardi 06 février 2024, s’est tenue une audience de délibéré qui oppose le Syndicat National des Fournisseurs de l’Etat de Côte d’Ivoire (SYNAFECI) à la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) et l’interpellation du Gouvernement ivoirien. 
Le verdict de cette importante audience, qui a lieu devant les les juges de la sixième Chambre de la Cour d’Appel d’Abidjan-Plateau, a été renvoyé à un mois, soit le mardi 05 mars prochain.
Se prêtant aux questions des
Journalistes à la sortie de cette audience, le Président du SYNAFECI, M. Gré Faustin, qui n’a pas voulu faire des commentaires sur ce report, a dénoncé « le dilatoire des dirigeants de la CGECI ». « Nous souhaitons vivement que la justice soit rendue afin d’éviter d’énormes dégâts dans cette nation parce que trop c’est trop. L’injustice faite aux millions de fournisseurs de l’Etat, aux membres de leurs familles ainsi qu’à leurs collaborateurs (employés) ne fait que perdurer », s’est-il indigné.
Aux dires de M. Gré Faustin, les fournisseurs de l’Etat veulent un pallier dans le bâtiment qu’occupe la CGECI, au plateau. A cela s’ajoutent d’autres points de revendications, a-t-il dit.
Poursuivant, il a indiqué que le SYNAFECI recommande des « cas de concertation permanente » avec le Gouvernement ivoirien. « Il ne faudrait pas que la concertation SYNAFECI/ Gouvernement ivoirien soit limitée« , a-t-il exhorté.
Aussi a-t-il exigé le paiement des factures en instance de paiement dans les trésoreries et postes comptables de l’Etat de Côte d’Ivoire avant la fin de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), qui se déroule du 13 janvier au 11 février prochain.
Il a, par ailleurs, demandé qu’une solution soit trouvée, aux factures non auditées par l’Inspection Générale des Finances(IGF), non traitées et non prises en compte et le document de 10 pages, remis au Gouvernement ivoirien. Ce, dans un bref délai afin d’ « apaiser l’ardeur et la colère des uns et des autres ».
Pour rappel, une rencontre entre le SYNAFECI et le gouvernement (représenté par le Ministère des finances et du budget) a eu lieu le 30 janvier dernier au Plateau.
 S.A.