- Advertisement -

I.CI/ 1er Congrès du groupement des imprimeurs de Côte d’ivoire : Les imprimeurs demandent à l’Etat de les écouter

109
Listen to this article

Ils sont venus des coins du pays pour réfléchir sur l’avenir de leur métier, s’organiser et se projeter sur l’avenir.

Pour eux, l’avenir du pays passe nécessairement par l’écoute des uns et les autres. C’est pourquoi, ils souhaitent que l’état prête l’oreille à leurs préoccupations afin que leurs propositions soient prises en compte.

A la tribune, le Président Etienne KOUYA a affirmé que les jeunes n’ont pas besoin d’aller se tuer sous le soleil ardent du désert Magrébin ou en Mer. « Il suffit d’exploiter de bien exploiter les ressources de ce pays très riche. » Pour en avoir les preuves et secrets, les imprimeurs demandent à l’Etat de Côte d’ivoire, à ses partenaires et surtout aux décideurs de les écouter, leur ouvrir leurs portes pour exposer des solutions claires dans la lutte contre le taux élevé du chômage des Jeunes.

Pour le groupement des imprimeurs, l’administration ivoirienne est déconnectée du monde des entreprises. Cela dit, il faut adapter la politique au temps que de se confiner et de brandir les textes passés. Parce que, disent-ils, les économies occidentales prospèrent parce qu’elles tiennent compte de l’évolution du temps et surtout restent constamment à l’écoute de leurs populations.

L’imprimerie est présente dans tous les secteurs d’activités. Elle demeure un passage obligé pour tous. Puisqu’elle un ensemble de technique permettant la reproduction en grande quantité, sur un support matériel, d’écrits et d’illustrations. Aujourd’hui, ce sont environ 26.000 emplois qui sont créés dans le pays dans ce secteur.

Le Président KOUYA a aussi souligné que les ivoiriens doivent changer de mentalité. Sinon, les choses se compliqueront davantage pour nous, nos enfants et petits-enfants.

Enfin l’I.CI a souhaité qu’un siège lui soit offert pour jouer pleinement sa partition dans le développement du pays.

Assoud Konan