Amanien.Info
  • 7 décembre 2022 22h29

SANTE / Ouverture à Abidjan de la 9è édition des Journées de l’Ordre National des Pharmaciens de Côte d’Ivoire (JONPCI)

ByGermain Ndri

Oct 14, 2022

Le Président du Conseil Économique Social Environnemental et Culturel (CESEC), Eugène Aka AOUELE, a procédé, ce jeudi 06 octobre 2022, à l’hôtel Radisson Blu Airport, Port-Bouet, Abidjan, à l’ouverture des travaux de la 9ème édition des Journées de l’Ordre National des Pharmaciens de Côte d’Ivoire (JONPCI), autour du thème, « L’exercice de la pharmacie en Côte d’Ivoire : enjeux, défis et perspectives ». 
Dans son allocution, le Président du CESEC, Eugène Aka AOUELE, a indiqué que le thème choisi revêt à la fois « le souci permanent de notre département, de faire face aux préoccupations réelles qui s’imposent à nous et celles qui nous attendent plus et la mesure que vous avez prise de l’évolution perpétuelle de notre profession », a-t-il dit. « Cette évolution constante des instances de réflexion profondes impose le partage de mutualisation de stratégies »a-t-il ajouté.
Avant de féliciter les pharmaciens qui, selon lui, constituent « un maillon essentiel dans l’ordre de soin et dans le système de santé, en général, dans notre pays ».
Le Président du CESEC a également exhorté les pharmaciens à faire en sorte qu’ils soient à la hauteur des exigences des populations. Il a rassuré ses pairs que la Chambre consultative qu’est le CESEC, continuera d’assumer sa responsabilité en accompagnant de telles initiatives de réflexion comme ces journées et à produire des contributions pour l’amélioration du système, qui demeure une priorité pour le Président de la République, Alassane OUATTARA.
Bien avant, le Ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle, Pierre N’Gou DIMBA a indiqué que l’accès aux médicaments essentiels est une composante de l’offre de soins et de toute politique de santé. C’est pourquoi, affirme-t-il, le Gouvernement ivoirien prévoit d’accroître sa production locale de médicaments de moins de 10% actuellement à 30% en 2030 pour faire de la Côte d’Ivoire un hub dans la distribution de médicaments dans la sous-région.
Face à l’explosion des besoins en santé, liée notamment au vieillissement de la politique, mais aussi au risque que posent les déserts médicaux, les pharmaciens sont une véritable force pour la population en terme de santé publique, a-t-il souligné.
Avant de poursuivre : « Le rôle des professionnels de santé de proximité continue. Dans le domaine de la prévention, le pharmacien assure des tâches telles que la vaccination ou le dépistage. C’est pourquoi, le premier responsable de la santé, a soutenu que le thème de cette neuvième édition est tout à fait légitime, surtout dans un contexte où les professionnels de la santé doivent être la valeur ajoutée.
Non sans manquer de rappeler que le Ministère dont il a charge compte sur les pharmaciens dans ses projets prioritaires dont la réduction de la mortalité maternelle et infantile et la création de 10 pôles régionaux d’excellence de santé (PRES) qui permettront d’éviter que chaque ivoirien n’ait à parcourir plus de 150 km pour bénéficier de soins de qualité, apparaissent comme les priorités du Ministère de la santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle. <<Tous ces grands chantiers seront encadrés par la réforme hospitalière qui assurera une redevabilité du système de santé vis-à-vis des populations>> a-t-il conclu.
Le Président du Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens de Côte d’Ivoire (CNOP-CI), Dr Arounan DIARRA, a, pour sa part, indiqué que ces journées sont une occasion pour les pharmaciens de débattre des progrès mais aussi des difficultés qu’ils rencontrent dans la pratique quotidienne de leur profession. « En accord et en bonne intelligence avec tous nos partenaires, nous devons réfléchir sur quelles orientations futures nous devons donner à notre exercice pour répondre efficacement aux mutations dans notre société tout en restant conformes aux valeurs de notre code de déontologie »a-t-il exhorté.
Puis de souligner que deux grands axes doivent soutenir l’ambitieux programme scientifique conçu pour répondre aux préoccupations des participants en cette période post-covid-19.
Avec l’avènement de l’Internet et l’ensemble de ses applications dans la vie quotidienne des populations, il faut, pour les pharmaciens trouver des mécanismes sans dénaturer leur code de déontologie et sans porter atteinte, leur serment de Galien pour répondre efficacement à ces nouvelles pratiques qui les submergent, a recommandé le Président du CNOP-CI, Dr Arounan DIARRA.
Ces Journées, qui se déroulent du 06 au 07 octobre, seront meublées par des conférence-débats, des tables rondes portant sur des sous-thèmes très édifiants. Elles permettront de mettre en place une industrie pharmaceutique performante, lutter efficacement contre le traffic illicite de médicaments, etc. Un prestigieux dîner gala mettra un terme à ces JONPCI 2022.
S.A.