• 8 août 2022 1h33

Croix- Rouge de Côte d’ Ivoire: Les employés en grève 

ByGermain Ndri

Juil 7, 2022

Le syndicat des agents de la Croix-Rouge de Côte d’ Ivoire ( SYNACRCI), a entamé le mardi 5 juillet, une grève qui va durer une semaine. Selon le secrétaire général dudit syndicat Zié Mamadou Ouattara, un troisième préavis de grève a été déposé auprès des dirigeants de la Croix-Rouge de Côte d’ Ivoire ( CRCI), après des négociations infructueuses. Les grévistes dénoncent le licenciement abusif de certains agents, dont le secrétaire général du syndicat Zié Mamadou et son adjoint Kouassi Kevin, Kouakou Fidel et bien d’ autres.  » Nous avons saisis le tribunal du travail, le Ministère de la Santé et la haute autorité pour la bonne gouvernance » dit le secrétaire général du. Synacrci.  Les grévistes manifestent également contre le non paiement des perdiems aux volontaires dans le cadre de la lutte contre la covid19, financée par la Banque  Mondiale. Et le non reversement des cotisations à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale ( CNPS), alors que ces sommes sont prélevées sur les salaires,  ainsi que des dysfonctionnements au niveau de l’ administration.

Les grévistes reprochent aussi au président de la Croix-Rouge de Côte d’ Ivoire N’ da Leonce, de n avoir pas respecté une recommandation du Ministère de la Santé, de l’ Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle signé du Directeur de Cabinet Aka Charles Koffi, qui demandait la suspension du licenciement du délégué du personnel et l’ application immédiate de la grille salaire. Les employés et les volontaires étaient réunis ce jour devant le siège de la CRCI, pour manifester leur mécontentement.
Le Directeur des Ressources Humaines de la CRCI Yao Zibo Martin qui nous a reçu, estime que la grève est illégale dès lors que l’ inspection du travail a été saisie pour des négociations. Il rejette toutes les revendications des employés, estimant que la Croix-Rouge ne doit rien à la CNPS. Il ajoute que tous les perdiems des volontaires ont été payés sur l’ activité covid19. Selon lui l’ inspection du travail a donné son accord pour les licenciements. Dès lors il n’ est pas tenu de se soumettre aux recommandations du Ministère de la Santé, Ministère de tutelle de la Croix-Rouge de Côte d’ Ivoire.
Dans un document en date du 15 mai 2022 on peut lire  » ces négociations n’ ayant pas permis d’ avoir des fonds additionnels espérés, les perdiems de janvier, février et mars 2021 n’ ont pu être payés et ne pourront plus l’ être » . C’ est la preuve déclare un des manifestants, que le Directeur des Ressources humaines ne dit pas la vérité.
Les grévistes demandent l’ annulation de tous les licenciements, l’ application de la grille salariale et la satisfaction de toutes les revendications.
C.W