• 8 août 2022 1h02

Campagne 2022-2023 de la filière coton : Le Gouvernement ivoirien accorde une subvention de près de 29 milliards de FCFA aux producteurs

ByGermain Ndri

Juil 18, 2022

Vingt-huit milliards quatre cent cinquante-quatre millions ( 28 454 000 000 de FCFA). C’est le montant global de la subvention accordée par l’Etat ivoirien aux producteurs de coton pour la campagne de commercialisation 2022-2023.
L’information a été donnée par le Ministre d’État, Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Kobenan Kouassi ADJOUMANI, lors d’une conférence de presse qu’il a animée, vendredi, à Abidjan-Plateau.
Selon le Ministre d’État, Ministre de l’agriculture et du développement rural, le Gouvernement ivoirien a fait des sacrifices pour « soutenir des producteurs à la base ».
Il a, en effet, indiqué que, sur la base de la subvention, les prix de cession des intrants aux producteurs de coton sont de : 277 FCFA/Kg pour le NPK, soit 13 850 FCFA le sac de 50 Kg( contre 501 F FCFA/Kg, soit 25 000 FCFA le sac de 50 Kg, lors de la dernière campagne), pour l’Urée, le prix est de 295 FCFA/Kg, soit 14 750 FCFA le sac de 50 Kg (contre 632 FCFA/Kg, soit 31 600 FCFA le sac de 50 Kg) et le prix des insecticides par hectare est de 33 000 FCFA pour tout le cycle cultural.

Quant au prix d’achat du coton graine au titre de la campagne 2022-2023, il a été fixé à 310 FCFA/Kg, le coton graine de 1er choix et 285 FCFA/Kg, le coton graine de 2è choix.
« Les prix des intrants restent maintenus grâce à un effort du gouvernement de 29 milliards. Les prix du coton graine connaissent une augmentation de 10 FCFA par rapport à la dernière campagne et sont les plus élevés de la sous-région » a précisé le Ministre d’État.
Kobenan Kouassi ADJOUMANI n’a pas manqué de dresser le bilan de la campagne précédente du coton graine, en l’occurrence celle de 2021-2022.
En effet, la production du coton graine connaît une légère baisse de 4% en 2021 par rapport à la campagne 2020. Cette production  est de 539 623 tonnes de coton graine lors de la campagne 2021-2022 contre 559 483 tonnes lors de la campagne 2020-2021, pour une superficie en hausse de 7%, passant de 444 870 ha à 475 654 ha. Le rendement moyen enregistre, à en croire le Ministre d’État, une légère baisse, passant de 1 258 Kg/ha la campagne dernière à 1 134 Kg/ha.
« Ces baisses sont liées à des poches de sécheresse mais aussi à un prolongement de la pluie au moment de la formation des capsulaires »a-t-il expliqué.
Aussi a-t-il souligné que la filière a enregistré une baisse du nombre de producteurs de coton qui est passé de 132 268 à 131 515 cotonculteurs, soit 753 cotonculteurs en moins, correspondant à une légère baisse de 0, 6%. Ce nombre était, rappelle-t-il, de 117 742 en 2019-2020, 103 336 en 2918-2919, et 88 522 en 2017-2018.
Le Directeur Général du Conseil du Coton et de l’Anacarde, Dr Adama Coulibaly a, pour sa part, soutenu que la culture cotonnière est une « culture annuelle ». Pour lui, le nombre de cotonculteurs dépend du nombre du choix des années.
Il a indiqué qu’il y a, de plus en plus, d’adhésion à cette activité. « Nous travaillons à ce qu’il ait davantage d’adhésions parce que, le volume qui est produit est lié, non seulement à la superficie, mais aussi au nombre de producteurs »a expliqué le premier responsable du CCA, tout en précisant que cette baisse du nombre de cotonculteurs n’est pas significative.
Rassurant aussi qu’il n’y a aucun problème au niveau de la dissémination des semences.
Pour rappel, la Côte d’Ivoire occupe la 3è place dans la sous-région, derrière le Mali(1er) et le Bénin(2è). Ce, après la campagne de commercialisation du coton qui vient de s’achever.
Sunday ALAIN