• 7 juillet 2022 17h16

Traitement et diagnostic du cancer chez les enfants : Des Onco-pédiatres et Radiologues formés sur l’oncologie pédiatrique à Abidjan

ByGermain Ndri

Mai 27, 2022

La Société Ivoirienne d’Imagerie Médicale (SIIM) a organisé, vendredi, à l’INSP d’Adjamé(Abidjan), un Enseignement Post-universitaire portant sur l’oncologie pédiatrique.

Les objectifs de cette séance de formation qui a enregistré la participation d’une cinquantaine de personnes, étaient, selon le Président de la SIIM, Pr Diabaté Aboubacar Sidiki, de former des radiologues à reconnaître les images, d’être capables de faire le diagnostic et former des pédiatres à prescrire de bons examens.
<<Le but de ces séances de formation, c’est de toujours renouveler les connaissances parce que, les connaissances, lorsqu’elles ne se renouvellent pas s’étiolent inéluctablement >> a-t-il indiqué.
Avant de lancer un appel aux populations, aux médecins pédiatres, radiologues ainsi qu’aux autorités.
« Aux populations, lorsque vous (parents) avez un enfant qui présente de moindres signes, il faut l’envoyer à l’hôpital et suivre les conseils des médecins. Aux pédiatres, ils doivent être capables de prescrire des examens qu’il faut. Aux radiologues, de continuer à se former de façon à faire le diagnostic le plus précoce possible du cancer pour le bonheur de la population et aux autorités, de continuer à investir dans la formation des radiologues et dans l’acquisition du matériel médical »a-t-il lancé.
Cette importante séance de formation a été également marquée par un panel, des échanges sur des thèmes très édifiants entre spécialistes, collègues.
Dans son intervention, le Pr GUI BILE Lynda, Médecin-Radiologue au service de Radiologie du CHU de Treichville, a planché sur les atteintes du lymphome de BURKITT, une pathologie pouvant atteindre tous les organes du corps humain (de la tête aux pieds).
Elle a, dans son brillant exposé,  montré aux radiologues comment l’imagerie peut aider à faire le diagnostic du lymphome de BURKITT de façon précoce avec l’IRM, l’échographie, le scanner.
Quant à Dr KABAS RAISSA M., Maître Assistant à l’université FHB de Cocody et Radiologue au CHU de Treichville, elle a fait une présentation sur des tumeurs abdominales chez l’enfant(des tumeurs qui se développent au niveau du ventre et du bas-ventre chez l’enfant).
Dans son exposé, Dr KABAS a fait une panoplie sur la démarche du diagnostic que le radiologue doit suivre pour pouvoir mettre en évidence les masses (signes).
« Il est donc important de pouvoir faire un bilan minutieux pour que l’enfant puisse être pris en charge de façon optimale, efficiente et efficace pour augmenter ses chances de survie »a souligné Dr KABAS RAISSA, tout en exhortant les populations à « consulter un médecin le plus tôt possible, à pouvoir faire le « check-out » de tout enfant présentant des signes même des signes qui ont l’air banals ».
Le Pr Attéby Jean-Jacques YAO, Médecin-Pédiatre à l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville, a, pour sa part, relevé les difficultés que rencontrent les médecins pédiatres dans le traitement du cancer chez l’enfant.
<<La grosse difficulté que les pédiatres rencontrent dans le traitement du cancer chez l’enfant est que les cancers chez l’enfant sont mal connus. La deuxième difficulté, c’est le coût élevé des analyses demandées pour les populations moyennes. La troisième difficulté, c’est le volet traitement (les médicaments ne sont pas trop disponibles pour une bonne prise en charge)>> a relevé Pr Attéby YAO.
Aussi a-t-il indiqué que le combat des pédiatres est de faire reconnaître  plus vite le cancer.
« Si les cancers sont vite connus, ces enfants auront plus de chance de guérir »a-t-il affirmé.
Non sans manquer d’exhorter ses collègues pédiatres à améliorer leurs pratiques et renforcer leurs capacités, en prenant part régulièrement à ces genres de rencontre qu’il salue.
Notons que le prochain EPU se tiendra le troisième vendredi du mois de juin à l’INSP d’Adjamé.
Sunday ALAIN