• 23 mai 2022 20h49

1er mai 2022 à Abidjan: le Premier Ministre Patrick Achi a invité les leaders syndicaux à tous demeurer aux côtés du gouvernement

ByGermain Ndri

Mai 3, 2022

Le premier Ministre demande aux syndicats de demeurer dans une dynamique de dialogue social constructif permettant de maintenir et de renforcer une paix sociale toujours plus enracinée.

Ceci, a expliqué le Chef du gouvernement, est une condition sine qua non pour l’amélioration constante et quotidienne des conditions de vie des populations.

« Puissions-nous agir ensemble avec célérité et intensité pour toujours entretenir la vitalité de notre dialogue social afin d’améliorer la qualité de vie dans ce monde complexe et mouvant fait de transformation technologique géopolitique ou sécuritaire », a proposé Patrick Achi.

Le Premier Ministre a rassuré les responsables des cinq centrales syndicales des travailleurs de Côte d’Ivoire qu’il traduira fidèlement leurs préoccupations au Chef de l’État.

Les préoccupations soulevées par la centrale syndicale Humanisme, la Fédération des syndicats autonomes de Côte d’Ivoire (FESACI), l’Union nationale des travailleurs de Côte d’Ivoire, la centrale syndicale Dignité et l’Union générale des travailleurs de Côte d’Ivoire (UGTCI) se résument, entre autres, à la révision du statut général de la Fonction publique, l’élargissement des primes à tous les fonctionnaires. Elles concernent également la déclaration des employés de maison à la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS), le respect de la liberté syndicale tant dans le privé que le public, le relèvement de l’indice référentiel, la suppression de l’impôt appelé Contribution nationale, la mise en place d’une assurance chômage, la revalorisation salariale au regard de la cherté de la vie, la suppression des impôts sur les pensions de retraite, la libération de certains syndicalistes emprisonnés pour raison de grève, etc.

« Soyez tous rassurés que le gouvernement, bien conscient de vos différentes préoccupations, ne ménagera aucun effort pour conduire avec vous les discussions approfondies sur vos doléances et tous les sujets d’intérêts communs dans le contexte qui est celui de notre nation. Je vais traduire fidèlement ce chapelet de doléances à Son Excellence Monsieur le Président de la République en insistant tout particulièrement sur les sièges de vos centrales, ainsi que les décorations que vous méritez certainement », a dit le Chef du gouvernement.

Selon le Premier ministre, l’objectif clairement affiché par le Chef de l’État est de réduire les dépenses de l’État tout en les réorientant vers la résilience sociale et sécuritaire.  »C’est ce qui constitue le défi majeur que nous devons toutes et tous relever ensemble », a estimé Patrick Achi. Selon lui, c’est à ce prix et à ce prix seul que la vision 2030 d’une Côte d’Ivoire plus solidaire du Président qui est de multiplier par deux la richesse nationale, réduire de moitié la pauvreté, créer plus de 8 millions d’emplois, etc. sera possible.

Concernant la cherté de la vie caractérisée par la flambée des prix des denrées alimentaires de première nécessité, de la farine de blé, du carburant, etc, Patrick Achi a indiqué qu’elle résulte, entre autres, de la crise russo-ukrainienne et d’autres facteurs exogènes.

Pour protéger le pouvoir d’achat des populations, a soutenu le Premier Ministre, c’est une subvention de 182,5 milliards de Fcfa que le gouvernement a consentie depuis janvier 2022.

 

Tout en félicitant les centrales syndicales pour tous ces acquis, Achi a annoncé que le gouvernement veillera à la création de davantage d’emplois pour la jeunesse.