• 23 mai 2022 21h49

La Directrice du CNRAO, Pr Didi-Kouko Coulibaly J: <>

ByGermain Ndri

Mar 23, 2022

<<C’est un honneur pour nous, cancérologues, d’avoir participé à cette rencontre. L’importance de cette rencontre, c’est la multi- disciplinarité. Aujourd’hui, on ne traite plus un cancer seul dans son bureau même quand on sait ce qu’il faut faire. A l’international, on recommande de faire ce qu’on appelle la concertation multidisciplinaire>> a souligné Pr Didi-Kouko Coulibaly Judith, Directrice du CNRAO (Centre National d’Oncologie Médicale et de Radiothérapie Alassane Ouattara), à l’issue d’un atelier de formation organisé, ce vendredi 18 mars 2022 à l’INSP d’Adjamé,  par la Société Ivoirienne d’Imagerie Médicale (SIIM), autour du thème « Imagerie oncologique, ORL et maxillo-faciale ».
« Ce qui va vous permettre de mieux comprendre cette concertation pluridisciplinaire, c’est que, ajoute-t-elle, le cancer se guérit de mieux en mieux, parce qu’il y a eu des innovations à tous les niveaux ( radiothérapie, chirurgie, chimiothérapie) ».
Il y a eu également, à en croire le Pr Didi-Kouko Coulibaly Judith., des innovations en radiologie, en biologie, anatomie-pathologie.
Ce sont toutes ces innovations-là, réunies, explique-t-elle, qui permettent d’avoir ces résultats de guérison, de plus en plus de personnes guérir et en particulier, le cancer de la gorge, des oreilles.
Aussi a-t-elle salué l’organisation de cet atelier de formation.
<< Il était, donc, important que la SIIM renforce les capacités des radiologues dans les innovations de la radiologie de ces cancers, de comprendre ce que, nous les prescripteurs, on attend ; parce que c’est en fonction des nouvelles informations qu’ils vont nous donner qu’on va pouvoir mettre en place les nouveaux traitements>> s’est-elle réjouie.
Avant d’ajouter : « Il était important que cette formation soit donnée.  Mais que les cancérologues aussi et les autres cliniciens apprennent aussi ce que les radiologues attendent d’eux » a recommandé la Directrice du CNRAO.
Cet atelier de formation et de renforcement des capacités a été également marqué par la présentation de trois exposés riches en enseignements. Le premier exposé a porté sur l’imagerie des tumeurs du larynx,  présenté par le Dr Beah Boris, Radiologue. Le deuxième exposé a été présenté par le Dr Garba Idrissa, sur l’oncologie maxillo-faciale. Quant au troisième et dernier exposé, il a été présenté par Dr Kabas Raïssa, sur l’oncologie des oreilles.
L’objectif de ces enseignements post-universitaires est de former, selon le Président de la SIIM, Pr Diabaté Aboubacar Sidiki,  les radiologues, les cancérologues, afin qu’ils soient en mesure de mieux utiliser les équipements modernes que sont le scanner et l’IRM dans le but de faire un diagnostic précoce. « C’est le diagnostic précoce du cancer qui permet à la population d’avoir une chance de guérison » a-t-il indiqué.
Notons que le prochain atelier de formation portera sur le cancer du sein.
Sunday ALAIN