• 17 janvier 2022 16h11

Révérend pasteur Ediemou bliin Jacob (Président de l’église du Christianisme Céleste de Côte d’Ivoire) « Dieu doit être au centre de toutes activités » 

ByGermain Ndri

Jan 6, 2022

Gloire  à Dieu au plus haut des cieux, pour que la vraie paix, la paix que le président Houphouët Boigny nous a laissé comme religion, que la paix de Dieu soit sur chacun de nous.  L’année 2021 est terminée et l’on ne peut que bénir Dieu pour tout ce qui s’est passée. Parce qu’il y a eu des pleurs, il y a eu la joie, mais l’essentiel est que nous avons retrouvé 2022.  Comme dirait l’autre, tant qu’il y a la vie, il y a l’espoir. Avec cet espoir en la vie que nous avons, nous allons remercier Dieu, le bénir et lui confier la nouvelle année. C’est lui qui est l’éternel, c’est lui qui est l’éternité. L’année 2020 est venue avec la covid19, 2021 aussi. Nous sommes en 2022 et la covid est encore là.  C’est en cela que nous allons nous demander si ce que nous faisons sur cette terre, nous le faisons bien. En 2021 pour nous au christianisme céleste, nous avons choisi trois éléments pour remplir cette année.

Grâce à Dieu l’église du christianisme céleste de Côte d’Ivoire a une radio. Pour d’autres qui ont une télévision, la radio n’est rien. Mais pour l’église du christianisme céleste la fréquence 100.9 que Me Bourgoin nous a attribué et l’ouverture de cette radio appelé ‘’ la voix d’Ochoffa’’, est un grand départ.

Nous avons terminé l’année avec la fête des 45 ans de sacerdoce du Révérend Ediemou que je suis. Le prophète Oschoffa nous a fait comprendre l’importance du travail de Dieu.. C’est lui qui a autorisé la paroisse. Depuis 1985 qu’il est mort et cela fait 36 ans, nous avons été fidèle a son esprit. Nous avons supporté le passage dans le désert, les difficultés. En bouclant les 45 ans de sacerdoce, c’est une première dans l’église du christianisme céleste. Le prophète disait, l’église est ouverte, vient prendre la charge. Il n y avait pas de paroisse en dur en Côte d’Ivoire, il n y avait pas de chargé ivoirien. L’événement c’est que c’est un enfant du pays qui n’a pas voulu que les messes se fassent dans les baraques  en location. Mais qui a voulu honorer le Dieu d’Oschoffa, le Dieu d’Afrique, en donnant un lieu de prière et le prophète Oschoffa lui a demandé d’être le premier responsable. Il a voulu que moi-même je conduise l’église. Notre troisième élément est le synode diocésain, que nous avons organisé les 25 et 26 décembre 2021,  pour permettre à l’église de Côte d’Ivoire de jouer son rôle dans la révélation du prophète. Car c’est lui même Oschoffa qui a envoyé l’église en Côte d’Ivoire, c’est lui-même qui a autorisé la paroisse et qui m’as donné toutes mes onctions. Je ne me suis pas autoproclamé, tout a été fait dans l’ordre. Il est bon qu’on mette en pratique ce qu’il a dit.

Perspectives de 2022

Comme le prophète l’a si bien dit, si l’église du christianisme céleste se porte bien comme Dieu le lui a révélé, la Côte d’Ivoire rentre dans ses bénédictions.. C’est pour cela nous avons pris l’engagement qu’en 2022 , nous ferons l’effort comme si le prophète vivait. Il  a fait des prières pour la Côte d’Ivoire, pour le président Houphouët  Boigny qui était un visionnaire, un saint président,  et qui a bien voulu dire  que l’église du christianisme céleste est l’église d’Ediemou, et bien, nous voulons qu’en 2022, la Côte d’Ivoire ne soit plus une église où le Bénin a une moitié et le Nigéria une moitié. Du vivant du prophète on était entier. Le Bénin le siège mondial avait un chef  , le Nigéria le siège international, avait un prophète et le diocèse fédéral du Nigéria avait un chef. En Côte d’Ivoire, le prophète a établi un chef Ediemou et à la mort du prophète nous avons été enlevé et la Côte d’Ivoire coupé en deux. Nous ne voulons plus que cela arrive. Ce sera notre objectif principal en 2022.  Le prophète Oschoffa vit. Car en Afrique les morts ne sont pas morts et dans la foi, les morts ne sont pas morts.  Nous allons nous appliquer à restaurer la  Côte d’Ivoire céleste. Si la Côte d’Ivoire céleste va bien la Côte d’Ivoire ira bien. Nous voulons dire par là que ce que l’église céleste n’a pas au Bénin, ni au Nigéria, que nos frères ne transportent pas  autre chose en Côte d’Ivoire. Par exemple il n y a pas de pasteur béninois au Bénin. Pourquoi est ce qu’il y a  des pasteurs béninois en Côte d’Ivoire. Du vivant du prophète cela n’existait pas. On va demander à tous les béninois de vivre en Côte d’Ivoire, pays de l’hospitalité, en enlevant le titre de pasteur. Ce n’est pas un grade dans l’église.  Les chrétiens célestes du Nigéria n’ont pas de fidèle pasteur. C’est pourquoi nous demandons à tous les fidèles pasteurs qui sont en Côte d’Ivoire d’enlever leur titre de pasteur pour faire la messe comme au Nigéria. Et comme le prophète a établi un pasteur national  et selon ce que le gouvernement a fait, nous allons nous donner les moyens pour que si un pasteur béninois doit venir ici,  pour exercer, qu’il obtienne avant l’accord du pasteur national que nous sommes. Pour que si un pasteur nigérian veut venir en visite en Côte d’Ivoire, qu’il obtienne d’abord l’accord du pasteur national. Ils peuvent venir en visite privée car la Côte d’Ivoire est un pays d’hospitalité. Mais venir en fonction pastorale non car la Côte d’Ivoire a déjà un pasteur national. Comme papa Oschoffa l’a établi, comme le révérend pasteur  Agbaossi l’a établi,  le gouvernement ivoirien a fait une enquête pour s’en assurer et le ministre des cultes l’a établi en Côte d’Ivoire. Ce que nous allons faire c’est de demander au gouvernement de Côte d’Ivoire qu’après ce qu’il a fait, qu’il nous donne les moyens de mettre cela en pratique. C’est avec cela que nous souhaitons sainte et heureuse année 2022, excellente année à notre pays la Côte d’Ivoire, et à tous ceux qui y habitent, à tous les ivoiriens à toutes les ivoiriennes. Spirituellement, les saintes écritures nous disent que le chiffre du diable est un chiffre d’homme 666.  Dès que le 6ème mois va arriver, le nombre d’homme 666 va apparaître physiquement, concrètement. C’est pour dire qu’en 2022, le diable a promis faire beaucoup de mal. Dieu le créateur va  passer à son nom de Dieu de justice. Le  Dieu de justice fera justice à ceux qui vont croire en Dieu, en leur pays  et aux hommes de bonne volonté. La ligne est tracée. Il faut que chacun fasse l’effort pour prendre la ligne de Dieu.

Dieu doit être au centre de toutes  activités. Car la prière va demeurer l’ultime salut de l’humanité. Sur cette parole nous demandons à Dieu de faire justice à tous eux qui ont besoin de sa justice et de délivrer le malheureux qui n’a point d’aide et qui crie vers lui. C’est Dieu qui a voulu qu’il y ait le riche à côté du pauvre. Si le riche ne veut pas s’occuper du pauvre et qu’il prend son argent pour aller faire des voyages dans l’espace, qu’il prend  son argent pour faire autre chose pour que le climat, que Dieu lui vienne en aide.

C.wandji