• 30 novembre 2021 12h05

Dépistage précoce du cancer du sein : Un atelier  de formation sur la mammographie et l’Imagerie par Résonance  Magnétique à Abidjan

ByGermain Ndri

Oct 20, 2021

 »L’imagerie est vraiment  au cœur du diagnostic du cancer du sein » a indiqué Pr Gui Bilé Lynda, Médecin-Radiologue  au CHU de Treichville-Abidjan lors  d’un atelier de  formation organisé ce vendredi, 15 octobre 2021 à l’Institut National de la Santé Publique (INSP) d’Adjamé.
 
Dans son exposé, le Professeur Gui Bilé Lynda a donné le rôle de l’imagerie dans la stadification du cancer du sein.
 »Dans la sensibilisation sur le cancer du sein, l’imagerie a un rôle au début, au cours du traitement et à la fin. C’est l’imagerie qui va permettre de dire que cette patiente a un cancer du sein »a-t-elle expliqué.
Avant de préciser que l’IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) va  »permettre de faire le diagnostic de toutes les autres masses que la mammographie  n’aura pas vu ».
 
Poursuivant, la Spécialiste de Radiologie a évoqué les difficultés que rencontrent les radiologues. 
Ils s’agit entre autres de l’insuffisance de moyens de dépistage( la mammographie et l’IRM sont souvent indisponibles), du coût élevé des examens et l’insuffisance du nombre de spécialistes de la radiologie sur le territoire ivoirien.
 
Elle a également invité les femmes qui qui hésitent à se faire dépister surtout dans ce mois d’octobre rose où la mammographie ne coûte que 2 000 FCFA.
 »Profitons de ce mois d’octobre rose pour nous faire dépister. Venez vous faire dépister. Mieux vaut savoir ton état que de ne pas le savoir »a-t-elle lancé.
 Pr Gui Bilé a, par ailleurs, exhorté le gouvernement ivoirien à poursuivre l’installation des mammographes dans au moins tous les hôpitaux généraux de la Côte d’Ivoire. A partir de ce moment-là, dit-elle, » les chiffres du cancer vont baisser parce qu’on aura dépisté le maximum de femmes et elles seront sous traitement ».
 
Le Président de la SIIM (Société Ivoirienne d’Imagerie Médicale), Pr Diabaté Aboubacar Sidiki a, pour sa part, fait un exposé sur les erreurs dans le diagnostic du cancer du sein. 
 
A l’en croire, l’important est de tirer des leçons de nos erreurs de façon à ce que ces erreurs ne se reproduisent plus. 
Et pour réduire au maximum ces erreurs dans le diagnostic, il a recommandé aux radiologues de travailler ensemble.
 »Il faut qu’on mette en place des systèmes de double lecture. On doit vraiment faire de notre mieux pour qu’une femme n’ait aucune erreur de diagnostic parce qu’une erreur de diagnostic va entraîner une perte de chance » a expliqué le premier responsable de la SIIM.
Puis d’ajouter que le but est de faire le diagnostic précoce au stade le plus précoce possible pour que les femmes en guérissent.
Il a aussi invité ses collègues radiologues à venir se faire former.
 
Sise au CHU de Treichville la Société Ivoirienne d’Imagerie Médicale est une société savante qui compte en son sein une centaine de radiologues. Elle a pour but d’assurer une formation continue des radiologues de façon à qu’ils soient au niveau de tous les radiologues du monde entier.  
 
SUNDAY ALAIN