• 23 septembre 2021 21h55

Santé/ Ebola: Un nouveau cas suspect et 9 cas contacts suivis

ByGermain Ndri

Août 18, 2021

La Côte d’Ivoire touchée par un autre virus, a lancé la vaccination contre la maladie Ebola , des populations à haut risque. Dont les travailleurs de santé en première ligne et les contacts du cas confirmé, à Abidjan, où une épidémie d’Ebola a été déclarée le 14 août, selon un communiqué de presse de l’organisation Mondiale de la santé (OMS). La Côte d’Ivoire a pu rapidement commencer la vaccination, le lundi 16 août avec le vaccin rVSV-ZEBOV contre Ebola fabriqué par le laboratoire Merck. Ce sont des doses que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a contribué à obtenir pour lutter contre une précédente épidémie d” ebola en Guinée qui ont été promptement envoyées par ce pays à la Côte d’Ivoire.

En plus, la Guinée a envoyé 3000 doses de vaccins Johnson & Johnson, qui ont été utilisées pour renforcer la vaccination dans les zones ne connaissant pas de transmission active.
La Guinée a aussi déployée cinq experts de la vaccination et fourni des traitements par anticorps monoclonaux à la Côte d’Ivoire. La patiente qui a transporté le virus en Côte d’Ivoire suit actuellement un traitement.
“Le vaccin contre Ebola est un outil essentiel dans la lutte contre le virus et la priorité absolue est donc d’agir rapidement et de commencer à protéger les personnes à haut risque face à la maladie”, a dit le Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. Selon elle, ” La vitesse à laquelle la Côte d’Ivoire a accéléré la vaccination est remarquable et montre qu’avec une solidarité sous-régionale efficace, nous pouvons rapidement prendre des mesures pour étouffer des infections mortelles qui peuvent potentiellement devenir de grandes épidémies”.
En plus du cas confirmé, un cas suspect et neuf cas contacts ont été identifiés et sont suivis.
L’OMS déploie des experts qui rejoindront leurs homologues basés dans le pays pour renforcer la prévention et le contrôle des infections, le diagnostic, le suivi des cas contact, le traitement, la mobilisation communautaire et la surveillance transfrontalière.