• 23 septembre 2021 20h41

CNAM : Plus de 3 000 000 de personnes enrôlées à la date du 23 août 2021

ByGermain Ndri

Août 30, 2021

Le Directeur Général de la CNAM ( Caisse Nationale d’Assurance Maladie), Bamba Karim a procédé, ce mercredi 25 Août à Attécoubé, au lancement des “événements de la CNAM”. 
 
 
Dans son intervention, le Directeur Général de la CNAM, Bamba Karim a, d’emblée, indiqué que la Couverture Maladie Universelle (CMU) est un système national obligatoire de couverture contre le risque maladie dont l’objectif est d’assurer l’accès à des soins de santé de qualité à moindre coût, à l’ensemble des populations résidant en Côte d’Ivoire, et non ivoiriennes. 
 
La CMU, indique-t-il, comprend 2 régimes. 
Il s’agit du régime contributif, appelé Régime Général de Base(RGB) financé par les cotisations des assurés, qui vise la majorité des populations résidant en Côte d’Ivoire et du régime non contributif, dénommé Régime d’Assistance Médicale(RAM) qui vise les ménages économiquement faibles ou démunis et dans lequel l’Etat se substitue aux assurés pour le paiement des cotisations et de leur ticket modérateur. 
 
La gestion, explique-t-il, de ces 2 régimes a été confiée à l’Institution de Prévoyance Sociale dénommée IPS-CNAM créée par le décret n°2014-395 du 25 juin 2014. 
 
Pendant la période d’avril 2017 à décembre 2018, la CMU est entrée dans sa phase active avec le début des prélèvements des cotisations, le 1er octobre 2019 après une phase expérimentale menée sur la population cible des étudiants. 
A la date du 23 août 2021, 3 147 235 personnes se sont enrôlées, 2 871 920 cartes ont été produites et 2 007 830 cartes ont été distribuées. 
Pour ce qui est des prestations de soins, ce sont, au total, 173 060 assurés traités, 542 268 actes délivrés et 181 183 ordonnances dispensées. 
 
A en croire le DG Bamba Karim, “malgré les résultats significatifs enregistrés ces dernières années,  certains défis restent à relever dans les années à venir et ce, du fait de l’indéniable complexité de la mise en place d’un système de couverture contre le risque maladie” a-t-il souligné. 
 
Puis d’ajouter : << Pour réussir la CMU, nous devons œuvrer ensemble>>. 
 
 
Bamba Karim et son équipe ont, par ailleurs, saisi cette occasion pour établir une plateforme de dialogue, sensibiliser les populations sur certaines pathologies non prises en charge par la CMU et sur certains fléaux qui touchent les jeunes. 
A savoir, le tabagisme, l’alcoolisme, la drogue, des substances qui, selon le Directeur Général, “mettent en danger nos enfants”. 
 
<< Notre responsabilité sociétale nous appelle et nous demande une sensibilisation préventive, en direction de tous afin que les populations s’inscrivent dans une hygiène de vie parfaite pour favoriser le maintien d’une bonne santé, gage de développement>> a fait savoir le premier responsable de la CNAM. 
 
 
Notons que dans quelques semaines, les communes de Bingerville et Koumassi accueilliront les évènements de la CNAM. 
Toutes les communes de la ville d’Abidjan et celles de l’intérieur du pays seront également sillonnées. 
  S.A.