• 24 juin 2021 14h31

Transport / Surcharge routière: Le président de l’UFDPPLAO-CI condamne la surcharge routière

ByGermain Ndri

Mar 10, 2021

Kouyaté Mohamed, le président de l’Union des fédérations des conducteurs professionnels des poids lourds de l’Afrique de l’Ouest, section Côte d’Ivoire (UFDPPLAO-CI), est très émerveillé par les travaux d’Hercules du Président Alassane Ouattara au niveau des infrastructures routières. Il a exprimé son satisfécit le 6 mars dernier au siège de sa structure à Abidjan. «(…) Nous ne cesserons jamais de dire merci au Président de la République Alassane Ouattara pour tout ce qui est fait au niveau de nos routes. C’est merveilleux et extraordinaire », a-t-il commencé par reconnaitre. Avant d’en venir à la question de la surcharge routière, relative à l’application du Règlement 14 de l’UEMOA relatif à l’harmonisation des normes et des procédures de contrôle de gabarit, du poids et de la charge à l’essieu des véhicules lourds de transport de marchandises dans les Etats de l’UEMOA.  A ce sujet, il a félicité la marge de tolérance qui est, selon lui à 15% aujourd’hui. «(…) Cette mesure est à l’avantage des transporteurs que nous sommes. Car, les commerçants ne peuvent plus nous induire en erreur. Dès que la marge indiquée est dépassée, ils se doivent de payer l’amende de la surcharge. Et puis, cette application intégrale, aura des avantages liés aussi bien à la santé des conducteurs, la durabilité des engins, que celle des routes. Après que le gouvernement ait injecté des centaines de milliards dans les bitumages, les reprofilages, les ponts, nous devons jouer notre partition en les préservant » ; dit-il. Et de préciser que toutes les routes ont des durées de vie bien précise. Mais qu’elle ses dégrade très vite avant l’âge indiquée du fait des surcharges. « (…) Les surcharges routières sont les vrais ennemis des routes. Elles les dégradent très vite, les cabossent en un rien de temps, ouvrant les portes aux accidents. Alors, nous saluons l’UEMOA pour l’application du Règlement 14 qui interdit les surcharges sur nos routes entièrement refaites par nos autorités, avec le Président Ouattara à la tête », souligne Kouyaté Mohamed. Outre la question de la surcharge, il a aussi abordé celle relative à la création d’entreprise aujourd’hui en prélude à toute activité de transport. A ce stade, il a plaidé auprès du ministre Amadou Koné, afin que celui sursoit à cette mesure. Qui, selon lui en ajoutera aux souffrances des transporteurs.