• 22 juin 2021 17h55

Taxis compteurs / Atelier de réflexion: Le président de l’OPCTC-CI égrène les difficultés du secteur

ByGermain Ndri

Mar 3, 2021

Professionnalisation. C’est le mot qui revient de façon récurrente sur toutes les lèvres aujourd’hui. Les décideurs en ont fermement pris la résolution. Et les acteurs devront s’y conformer. Dans le secteur des taxis compteurs, pour faire passer le message, l’Organisation patronale et des conducteurs de taxis compteurs de Côte d’Ivoire (OPCTC-CI) présidée par Diaby Drissa, alias Diaby Tv2, en collaboration avec le Haut Conseil du patronat des entreprises de transport routier de Côte d’Ivoire, vient d’organiser un atelier réflexion et de professionnalisation, dans un haut hôtel de la place. A ces travaux, en sa qualité de président de comité d’organisation (Pco), Diaby Tv2, a dépeint l’environnement dans lequel baigne à ce jour le secteur des taxis compteurs. Un environnement assailli par des maux qui se nomment : concurrence déloyale du fait des woro-woro banalisés d’une part, et d’autre part des véhicules de personnel qui se muent en véhicules de transport de personnes, vieillissement du parc-auto, difficulté de stationnement dans le tout le District, les chauffeurs qui dictent la loi aux patrons. Bref, le tout couronné par la chute des recettes. Le fonds Covid dont cet important secteur n’a point bénéficié, et pourtant le secteur a été sinistré avec des dégâts incommensurables.  Et selon Diaby Drissa, un séminaire s’impose pour passer tous ces maux au peigne fin. Le ton étant déjà donné, le Directeur général du Haut Conseil, avait tout le champ libre de parler sans ambiguïté de professionnalisation. C’est pourquoi, en substance, il dira : « (…) M. le Pco, après vous avoir écouté, tous ces problèmes ont une seule dénomination commune qui est la professionnalisation. Plus que jamais, elle s’impose avec acuité. Ceux qui sont déjà en entreprise, tant mieux. », dit Diaby Brahima. Qui rassure que ce basculement se fait dans la douceur. Avant de lever un pan de voile sur les avantages de la création d’une entreprise. Synchronisant avec les siens, Dg du Haut Conseil déclare : « (…) La création d’une entreprise permet d’améliorer la part du transport dans le Pib Ivoirien, exercer l’activité en toute quiétude, bénéficier des avantages liés à la déclaration de sa comptabilité (exonération de taxes), bénéficier de l’apport du FDTR dans le cadre du renouvellement du parc-auto etc. », a commenté le Directeur général du Haut Conseil.