• 22 juin 2021 17h37

San-Pedro: Nabo Clément en lice pour les législatives prochaines

ByGermain Ndri

Jan 10, 2021

« Je suis de retour et je suis venu dire à mes parents que je suis candidat », c’est  par ces mots que l’ex-maire de San-Pedro, Boueka Nabo Clément,  par ailleurs Sénateur, a annoncé, hier samedi 9 janvier 2021, sa candidature aux législatives, aux chefs autochtones et responsables coutumiers.
Par ce geste, il a tenu solliciter la bénédiction des siens avant toute initiative.
« Je ne peux pas déposer  ma candidature, après venir dire à mes parents que je suis candidat. Je vous le dis avant , pour avoir votre bénédiction», a-t-il explique.
Saluant cette annonce, les chefs coutumiers ont apporté toutes leurs faveurs au fils prodige. «Tu as notre soutien, déposé ta candidature et on fera le reste », c’est ainsi qu’a réagi Mané Béné Maxime, chef de San-Pedro  village , qui a proclamé que toutes les chances de succès accompagnent le candidat Nabo Clément.
Au terme de la rencontre qui s’est tenue au quartier Kroumen, Nabo Clément s’est voulu rassurant:
“Nabo Clément est debout et je sais avec votre bénédiction, j’irai prendre ce fauteuil “, a-t-il conclu.
Avant cette annonce, le Séneteur Nabo Clément, a formulé ses vœux de bonne année aux chefs. Ensuite, il a fait un don en vivre d’une valeur de 650 000 F CFA et la somme de  1 000 000 F CFA à ses parents.
Arrivée le 8 janvier 2021, dans sa ville natale,  après 2 ans d’absence, après les élections municipales de 2018, Nabo Clément a été  accueilli par une liesse populaire.
A bord de son véhicules, Nabo Clément  accompagnés d’une foule de véhicules et de motocyclistes, a  parcouru les grandes artères de la seconde ville portuaire.
A l’intérieur de la ville, les manifestants ont reçu les félicitations et les encouragements des populations qui tout le long du passage du cortège  scandaient :”Le baobab est de retour”, “Nabo, nous avons besoin de vous”, ” Nous ne sommes pas découragés”, Nabo ou rien”. Pour dire que le ministre Nabo Clément, a toujours fait corps avec la population de San Pedro.
Thierry  Lagognon