• 22 juin 2021 16h37

Un exorciste révèle l’identité spirituelle de la ville de San-Pedro.

ByGermain Ndri

Déc 16, 2020

« La ville de San-Pedro est une ville des ritualistes », a révélé le week-end dernier l’exorciste Mori Bamba, lors d’une rencontre qui s’est déroulée à la place terre-rouge.

Selon lui, chaque territoire est dominé ou contrôlé par des maîtres.

Pour Mori Bamba, tous ces espaces ne se composent pas uniquement d’éléments que nous percevons avec nos cinq sens. De même, l’influence exercée sur un territoire par une autorité physique, un chef du village, un propriétaire terrien, un maire ou un président, il y a également, à causes de nombreuses alliances et divers pactes passés via l’ésotérisme, les sectes ou la magie, des dirigeants spirituels de plusieurs natures, qui sont des organes avec qui ou contre qui nous luttons ou composons.

C’est pourquoi, il a affirmé que, chaque territoire est animé par une sorte d’ambiance, une sorte d’esprit qui lui donne son identité, ou lui imprime une atmosphère particulière.

“Spirituellement, la ville de San-Pedro est très sale. Ici la sirène des eaux de la mer a trop de l’influence sur la population. Ce qui justifie la présence d’un grand nombre de féticheurs, des marabouts et des vodous “, a affirmé Mori Bamba.

Ancien danseur et chorégraphe, Originaire de Férentella, village situé à 7 Km de la Sous-préfet de Ouaninou, Mori Bamba reçoit ce don spirituel pour exécuter ses œuvres.

Depuis 12 ans, il exerce dans plusieurs localités de la Côte d’Ivoire l’exorcisme, soulageant les maux de personnes en détresse.

Pour en sortir, l’homme “spirituel” , comme il se fait appelé, développe une offre religieuse alternative aux populations de la ville de San-Pedro que les autres acteurs religieux peinent à apporter.

« Votre intimité avec Dieu détermine votre influence sur les esprits. C’est pourquoi, j’invite la population, chrétienne ou musulmane de s’éloigner de certaines pratiques. De ne même pas penser à être au dessus de leur prochain.
Pour être un bon chrétien ou un bon musulman, il faut respecter Dieu, parce que c’est la seule solution qui peut combattre le diable. L’anti christ est là ! Comment le combattre ? C’est dans la sincérité avec Dieu le créateur », a-t-il indiqué.

Notons que Mori Bamba était présent dans la seconde ville portuaire de notre pays, dans le cadre de sa tournée de délivrance et de bénédiction.
Sous l’invitation de la communauté de la mosquée Kanté du bardot, l’homme, il a séjourné dans la ville du 19 novembre au 12 décembre 2020.

Durant son séjours, l’exorciste accueille, écoute, discerne, enseigne et prie pour des personnes dans plusieurs mosquées de la ville.
Thierry Lagognon