• 22 juin 2021 16h38

Reprise du dialogue politique entre le pouvoir et l’ opposition: Le premier Ministre Hamed Bakayoko ” Parlons nous franchement pour la paix”

ByGermain Ndri

Déc 22, 2020

Le dialogue direct entre le gouvernement , les partis politiques et les organisations de la société civile a repris le lundi 21 décembre à la primature. Ce sont au total trente structures, dont quatorze partis politiques et seize organisations de la société civile, qui ont répondu présents.Lors de l’ ouverture de ces discussions, le Premier Ministre, Hamed Bakayoko, a relevé que cette session de discussion s’inscrit dans la démarche du Président de la République qui a instruit le Gouvernement, afin de reprendre les discussions avec les partis politiques. Ce qui devrait permettre de mettre en œuvre les recommandations de la CEDEAO, relatives à la Commission Électorale Indépendante, dans la perspective de la tenue des élections législatives dans le courant du premier trimestre 2021.Il a invité les uns et les autres à un dialogue sincère. “Parlons-nous franchement sans défiances, sans arrière pensées pour la paix, pour faire avancer notre pays. Nos populations, nos militants souffrent à chaque fois qu’il y a des crises. Regardons l’intérêt supérieur de la nation” a dit le premier Ministre. Il a ajouté que le gouvernement sera attentif à toutes les propositions sur l’ Organisation des élections législatives. Toutefois, il a souhaité qu’ on ne reste pas sur les préalables, ce qui pourrait empêcher de faire avancer les choses.

Plusieurs participants se sont exprimés à la fin de cette première journée de rencontre.
Le professeur Niamkey Koffi, Secrétaire Exécutif par intérim du Pdci-Rda a souligné que cette séance d’ouverture suscite beaucoup d’espoir, d’ autant que le discours tenu, est un discours d’apaisement.
Le pr Georges Armand Ouégnin, président de la plateforme EDS (Ensemble pour la démocratie et la souveraineté) a souligné que leur présence témoigne de leur volonté d’être toujours dans le cadre du dialogue. Le dialogue inclusif, franc et sincère.
La ministre de la Réforme de l’ administration Raymonde Goudou Coffie, a indiqué que c’ est la 4ème grande étape du dialogue politique depuis 2012. Elle a noté que la confiance et la sérénité sont de mise. Cependant, elle a fait remarquer que si on continue d’ aller vers l’ impunité, c’ est qu’ il y a problème.
Le secrétaire exécutif du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix ( RHDP) Adama Bictogo, a rappelé la volonté du chef de l’ État Alassane Ouattara de réconcilier tous les Ivoiriens.” pour que le gouvernement et les partis politiques se parlent, on n’ a pas besoin de médiateur. Nous devons passer de la divergence à la convergence. Nous devons avancer dans un climat apaisé” a- il dit. Les discussions reprennent demain.
Calvin Wandji