• 24 juin 2021 15h42

Affaire” stop à la désobéissance civile et place au dialogue”/ Le Président de la JPDCI urbaine, Valentin Kouassi formel : << (...) Le mot d'ordre de désobéissance civile lancé par le Président Bédié est et demeure en vigueur>>

ByGermain Ndri

Nov 30, 2020

<< Jamais, nos leaders ne nous ont instruit sur un quelconque mot d’ordre en dehors de celui en vigueur depuis le 20 septembre, à savoir la désobéissance civile. (…) Cette rencontre de ce jour a donc pour objectif de vous dire que le mot d’ordre de désobéissance civile lancé par le Président Henri Konan Bédié est et demeure en vigueur>> a martelé Valentin Kouassi, Président de la JPDCI urbaine, lors d’un point de presse organisé ce vendredi, 27 novembre à la maison du PDCI par
la jeunesse de l’opposition significative de Côte d’Ivoire ( CDRP, EDS, GPS, Arc-en-ciel, AGIR, Voix du peuple, URD, LIDER, les mouvements de la société civile ainsi que le N3M).
Le responsable de la jeunesse du PDCI urbaine a, dans son exposé liminaire, rappelé qu’un groupe d’imposteurs s’est permis de déclarer hier au cours d’une conférence de presse la fin de la désobéissance civile.
<< Nous voulons affirmer ici et maintenant que ce monsieur est un usurpateur. Il n’a donc ni la qualité, ni la compétence pour parler au nom de la société civile encore moins au nom de l’opposition>> a laissé entendre Valentin Kouassi.
Chers jeunes des partis politiques, poursuit-t-il, le sang versé de nos camarades doit nous galvaniser. Nous devons leur démontrer que le sacrifice de leur vie n’a pas été vain.
<< Le combat continue donc et jusqu’au respect de la constitution par Alassane Ouattara>> a-t-il affirmé.
Il a, par ailleurs, demandé à tous les militants, sympathisants, démocrates ivoiriens et au peuple de Côte d’Ivoire de rester mobilisés dans l’application effective de la désobéissance civile pacifique.
Il a également affirmé le soutien de la jeunesse de l’opposition aux prisonniers politiques, à savoir le Secrétaire Exécutif en chef du PDCI-RDA, Pr Maurice KAKOU-GUIKAHUE, le Président du FPI, , Pascal Affi N’Guessan, etc et appelé à leur libération pour donner une chance au dialogue comme l’a préconisé le Président du parti septuagénaire, Henri Konan Bédié.

 

Sunday Alain